+ Toutes les playlists

7 livres québécois parfaits pour une lecture d'automne

Crédit photo : Montage: Fabienne Legault
7 livres québécois parfaits pour une lecture d'automne
Après la tornade de la rentrée littéraire (qui perd déjà un peu en force…), on retrouve des pépites dans les décombres et on tombe en amour. Voici 7 livres dont il ne faut pas passer à côté en ce début d’octobre.



La femme qui fuit

Anaïs Barbeau-Lavalette
Marchand de feuilles, 23,95$, en librairie
Artiste signataire du Refus Global, Suzanne Meloche a un jour abandonné ses enfants, l’une étant Manon Barbeau, la mère d’Anaïs Barbeau-Lavalette. Pour pallier l’absence et comprendre la femme, la cinéaste et écrivaine se glisse dans la peau de cette grand-mère inconnue avec une aisance formidable, sans aucun complexe. Son écriture passionnée donne littéralement des frissons.
 

Soleil
David Bouchet
La peuplade, 25,95$, en librairie
Un petit bijou de narration intelligente nous accroche dès la première page. C’est la voix de Souleye – surnommé Soleil par son amie Charlotte –, un jeune Sénégalais récemment arrivé au Canada avec sa famille. Le garçon nous raconte notamment le quotidien difficile des émigrés, mais aussi les drames vécus par Charlotte. Gros coup de cœur pour ces deux enfants douloureusement lucides.
 

Je ne tiens qu’à un fil, mais c’est un très bon fil
Sylvie Laliberté
Somme toute, 19,95, en librairie.
Je ne connaissais pas l’auteure et je dois dire que j’ai été touchée droit au cœur, autant par les mots que par les photos qui forment ce récit intime très poétique sur la liberté créatrice et sur l’affirmation (et la formation) de soi. De la lecture belle et douce, remplie de perles comme : « Je ne peux pas compter sur les humains, ils ne le sont pas tous ».
 

Amanita Virosa
Alexandre Soublière
Boréal, 25,95$, en librairie
L'auteur de Charlotte before Christ pousse le voyeurisme ambiant à son extrême : Hyaena, la mystérieuse compagnie créée par Winchester et Sam, filmera tout ce que vous voulez, suffit de payer. L’homme n’est qu’un animal comme les autres dans cet habile roman noir qui baigne dans la violence et le désir et brille par une narration cynique parsemée de réflexions coup-de-poing.  
 

Barbe
Julie Demers
Héliotrope, 20,95$, en librairie
Dans sa cabane au fond des bois, en 1944, la narratrice de 11 ans écrit son journal sans majuscule. Elle a dû fuir sa maison quand les villageois sont entrés de force chez elle et ont découvert la vérité : la petite a une barbe. Ce court roman mise sur un style fort, sauvage, pour dépeindre au fond le rite de passage d’une fillette qui doit modifier sa vision du monde et accepter sa différence.

 

Le grand galop
Marie-Noëlle Gagnon
Québec Amérique, 19,95$, en librairie
Pas facile de réconcilier sa soif d’absolu et l’inévitable banalité du quotidien… L’héroïne de ce roman y arrive en utilisant son imagination débordante. Mais pourra-t-elle en faire sa bouée de sauvetage lorsque des épreuves la feront tomber de son nuage? Le livre est servi par une forme étonnante, qui prend ainsi une tonalité onirique où vérité et invention se chevauchent.


Les anecdotiers
Carl Bessette
La mèche, 26,95$, en librairie
On se reconnaît aisément dans l’espèce de langueur, de crise existentielle, qui affecte le personnage principal. Mais François retrouvera un peu de sens grâce à l’amour de Corinne et aussi, à son groupe les « Anecdotiers », qui, ensemble, font de l’anecdote un art pour réenchanter le quotidien. Voilà un livre empreint de magie, écrit avec une plume légère, comme portée par un formidable espoir.