+ Toutes les playlists

Coeur de Pirate baptise Roses au Métropolis avec un spectacle électrisant

Crédit photo : Paméla Lajeunesse
Coeur de Pirate baptise Roses au Métropolis avec un spectacle électrisant
Hier soir avait lieu la grande première montréalaise du spectacle Roses de Coeur de pirate. La belle était fort attendue dans un Métropolis rempli à craquer d'une foule enthousiaste.

C’est avec la pièce Ocean’s Brawl que Béatrice Martin a ouvert le bal, assise à son fidèle instrument. La pièce, composée en crescendo, a été un véritable coup d’envoi. La chanteuse accompagnée de ses musiciens se donnait en intensité, et l’éclairage tamisé s’électrifiait au fur et à mesure que la chanson avançait.

Crédit : Paméla Lajeunesse
Le spectacle mettait en valeur ses nouvelles pièces, tant en anglais qu’en français, et était parsemé de petites anecdotes et de dialogue avec le public. Puis, pour une partie plus intime, Cœur de Pirate s’est retrouvée seule au piano, un bran de nostalgie, alors qu’elle chantait ses premiers succès tels que Francis et Pour un infidèle. Une petite place était également réservée pour la reprise de Dead Flowers des Rolling Stones que l’on avait pu entendre notamment sur la trame sonore de Trauma, ainsi que celle de Slow Show, du groupe The National. 

Le public, fort enchanté par cette nouvelle tournure dans le style de la chanteuse, était cependant fidèle aux premiers amours : c’est une salle sous le charme qui accompagnait une Béatrice souriante à chanter Comme des enfants. Enfin, la chanteuse faisait un clin d'oeil à son public montréalais avec humour tout juste avant d'entâmer St-Laurent, pièce tirée de son deuxième album, Blonde : « Cette chanson là s'adresse à tous ceux qui, comme moi, se sont déjà retrouvés saouls dans un banc de neige à 3h du matin. » Elle en a également profité pour dédier The Way Back Home à sa fille de 3 ans, Romy « pour ne pas qu'elle m'en veuille plus tard parce que je suis toujours partie. »

Crédit : Paméla Lajeunesse
 
L'artiste, qui s'était livrée notamment sur le changement dans le ton d'écriture de ses nouvelles chansons, prouve qu'elle a réellement grandi. C’est une Cœur de Pirate assumée et en confiance qui mettait en pratique ses mouvements de danse contemporaine – ajout majeur dans le style de la belle blonde - durant ses pièces. 

Gageons que son public, tant l'ancien que le nouveau, est (re)tombé en amour avec elle. 

Une supplémentaire est annoncée au Métropolis, le 23 mars prochain.