+ Toutes les playlists

S’envoyer en l’air big time en Outaouais!

Crédit photo : Géraldine Zaccardelli
S’envoyer en l’air big time en Outaouais!
On nous avait promis qu’on « s’enverrait en l’air » pour ce dernier week-end fou de l’été 2015 en Outaouais; on en a eu pour notre argent! Escalade, montgolfière, saut en chute libre, massage détente, le tout agrémenté de gens charmants, de bons vins et de restos sympathiques. Retour sur un week-end de sensations fortes en Outaouais, à faire et à re-faire.
 
Arrêt 1: Altitude Gym
Après un petit 2 heures agréables de route sous un soleil estival, nous arrivons à notre premier arrêt : Altitude Gym. Histoire de se délier les jambes, on enfile nos vêtements de sport et nos running shoes et découvre les 17 000 pieds carrés de murs Rocktopia et Walltopia conçus à même les murs d’une ancienne église. Impressionnant d’ingéniosité!
Les centaines de voies pour la grimpe en « premier de cordée » ou « en moulinette », ainsi que le bloc central et le parc d’amusement ludique Clip ‘N Climb nous donnent déjà le vertige et notre cœur commence à battre fort en appréhendant notre première escalade.
Heureusement, Dominique est là pour nous rassurer et nous « assurer » (mouhahaha), et je ne suis pas peu fière quand j’arrive à atteindre le sommet d’une montée 5.8 (14 mètres). Un sport stratégique, physique et intense. Rien de mieux pour se mettre dans le bain et faire monter l’adrénaline de ce week-end fou qui commence!

Arrêt 2: Ramada Plaza Manoir du Casino
Après cette activité physique challengante et exigeante, un saut dans la piscine de notre chic hôtel 4 étoiles (ben quoi, une princesse, ça loge dans un palais!) Ramada Plaza Manoir du Casino, s’impose. Le temps d’enfiler un pantalon et d’attraper un pull pour la soirée, nous revoilà reparties vers le resto. Les hauteurs ouvrent l’appétit!

Arrêt 3: CoqLicorne
Nos pas nous mènent sur la charmante rue Laval, à Gatineau, secteur vieux Hull, sur la mignonne terrasse du CoqLicorne. L’ambiance nocturne est animée, on se croirait à Barcelone avec ces petites lumières qui serpentent les lieux. Affamées, nous optons pour une entrée d’accras de morue, délicieux, servis très chauds comme on aime et avec une relish sucrée aux radis et petite mayo maison. Satisfaction!
Parce qu’un soir de fête ne le serait pas sans un bon verre de vin, j’opte pour un blanc italien en importation privée provenant de leur très belle carte. Servis très frais, il se marie à merveille avec ma généreuse salade La chèvre de M. Séguin, délicieux mélange de morceaux de poire, de fromage de chèvre et de mesclun. Le menu de ce bistrot, dont le nom fait un clin d’œil à l’artiste Jean Dallaire, s’avère un arrêt idéal (soupe, salade, grillades, nachos, etc.) avant de prendre la route vers le show extérieur qui nous attend au 28e Festival des Montgolfières de Gatineau.
 
Arrêt 4 : 28e Festival des Montgolfières de Gatineau.
Alex Nevsky, Les Trois Accords, Klô Pelgag, Claude Bégin et Karim Ouellet
 
La nuit est à la fête et la musique fend le vent d’été! Sur l’immense scène déployée pour le festival, Alex Nevsky, Les Trois Accords, Klô Pelgag, Claude Bégin et Karim Ouellet se renvoient la note, avec amusement et enthousiasme. L’ambiance est festive, les artistes ont du plaisir et échangent avec le public animé. On boit une petite bière, mais la fatigue commence à se faire ressentir après une journée forte en émotions. Direction l’hôtel et le confortable lit king qui m’attend. La nuit sera courte. Réveil prévu à 4h45.
Arrêt 5 : L’envolée 28e Festival des Montgolfières de Gatineau
Comment vous dire? Époustouflant! À couper le souffle! À faire absolument dans une vie! Pour tout vous dire, je ne suis pas du tout une lève-tôt et l’idée de me réveiller à 4h45 ne m’enchantait pas vraiment. J’ai grogné un bon coup du réveil jusqu’au au décollage et j’ai eu froid, mais j’ai appris un paquet de trucs fort intéressants et ça valait le coup.
Plusieurs étapes précèdent un décollage (ce que je ne savais pas!) : briefing des pilotes, examen des conditions météorologiques, étude des vents, déploiement du ballon par toute une équipe au sol, gonflement du ballon, envoi du propane, feu vert de la tour de contrôle,  et hop! Faut rapidement monter dans la nacelle, car ça part vite!
 
Un ballet de manœuvres très joli à observer. Le déploiement des montgolfières semble rythmé avec le lever du jour… Magnifique. Lorsque les ballons se mettent à gonfler et à décoller, c’est magique. Et il y a des ballons de toutes les formes! Le festival, c’est 1400 charmants bénévoles, plus d’une cinquante de pilotes et d’amoureux des ballons.
 
Notre pilote Brigitte Jonhstone est très concentrée pendant tout le vol de 45 minutes. Elle nous avertit que l’atterrissage sera un peu brutal, car les vents du haut sont descendus. Pour le moment, nous planons et je tente de contrôler mon vertige.  Nous sommes si vulnérables dans cette nacelle. Le silence nous envahit et le paysage défile sous nos yeux. Seuls les réguliers envois de propane dans le ballon nous tirent de notre rêverie. On sent d’ailleurs chaque fois la chaleur au-dessus de nos têtes. Si puissant, et si fragile à la fois; s’il fallait que ça flambe! On chasse cette idée et on apprécie l’envolée!
L’atterrissage est en effet féroce! Nous piquons à travers les arbres pour nous ralentir et tombons de la nacelle au moment de se poser au  milieu d’un champ.  J’avais l’impression d’être une extra-terrestre qui débarquait sur une nouvelle planète. De vraies aventurières! On voit le tracé de notre nacelle sur la photo. Sensations fortes encore! Une fois le matériel rangé, nous sommes officiellement baptisées des airs (au sens propre comme au sens figuré). Olé! Certificats en main et fierté dans le cœur, nous reprenons la route vers le café Biscotti & Cie à Chelsea, avant de visiter le parc de la Gatineau.
Arrêts 6 & 7 : Café Biscotti & Cie et le parc de la Gatineau
 
Inutile de vous dire à quel point on avait faim en arrivant au Café Biscotti & Cie. Situé au cœur du charmant petit village de Chelsea, à 20 minutes de Gatineau, et qui nous fait drôlement penser aux villages de la Côte Ouest, le Biscotti est l’endroit tout désigné pour se détendre et manger un petit déj sympa. Terrasse, cour arrière, déco à la Pinterest, délicieux café au lait et service courtois et agréable, nous dévorons tout ce qui s’y trouve : on craque pour le panini bon matin, à l‘œuf, bacon, tomate et fromage, pour l’omelette aux légumes et feta, et pour le pudding au chorizo et légumes. Rassasiées, nous prenons la route du parc de la Gatineau et y découvrons le magnifique Belvédère de Champlain, et le lac Pink. Plusieurs sentiers pédestres à faire, endroit idéal pour les amateurs de vélo, pique-niques; malheureusement, nous manquions de temps. Alors, on se reprendra la prochaine fois.

Arrêts 7 & 8 : Camp Fortune et Nordik Spa
 
Avant d’atteindre notre salut au plus grand spa d’Amérique du Nord, et de pouvoir reposer notre corps et notre esprit de toute cette adrénaline, un arrêt au parc aérien et tyroliennes du Camp Fortune s’inscrivait sur notre parcours. Un saut en chute libre de 28, 34 ou 40 pieds de haut m’y attendait. Peut-être était-ce le trop plein de défis ou que je suis une poule mouillée, mais malgré les instructions, conseils et sauts en démonstration du staff sur place, je n’ai pas réussi à me lancer dans le vide sur le matelas. Les enfants qui me précédaient semblaient pourtant s’éclater, mais mes 31 ans m’ont retenue. Je suis certaine pourtant que cela doit être chouette! Merci de ne pas me juger!
Nordik Spa
 
Un seul mot : parfait! L’endroit est absolument à essayer. Bien aménagé, le Nordik offre une expérience complète de détente : bains, saunas, aire de repos, massages, soins corporels, traitement Källa, restaurant, lounge, lodges, nature, etc. Nous terminions ce parcours fou sur une note de plaisir et de détente. Coup de cœur pour Källa, un traitement qui reproduit les bienfaits de la mer Morte dans un bassin flottant d’eau salée. En immergeant  la tête dans l’eau, une douce musique parvient à nos oreilles. Sensation unique. Apaisante. Les massages en cabines extérieures au son de la chute et des oiseaux ont permis à nos corps de se détendre complètement. Le petit verre de blanc et son plateau de fromages au lounge ont également contribué à un bonheur parfait et ont terminé l’expérience avec succès. Service impeccable. Pas pour rien que le spa célèbre ses 10 ans!
Crédit photos: Courtoisie Nordik Spa
Arrêts 8 & 9 : l’Auberge Old Chelsea B&B et le Chelsea Pub
 
Il nous restait tout juste assez d’énergie pour poser nos valises au douillet Auberge Old Chelsea B&B, géré par Manon la propriétaire, femme de tête et de cœur qui sait bien recevoir ses voyageurs.  Jolie chambre propre et confortable, dans une maison qui nous rappelait encore la west coast
À quelques pas de là, le Chelsea Pub où Lélia nous a reçues avec humour et professionnalisme. Belle carte de bières artisanales brassées au Gainsbourg Bistro du Vieux-Hull. Entrée de salami québécois, petit brie, confit de canard, miam miam.
L’immense terrasse ajoute au charme de l’endroit. Tapas, soupes, burger, poissons, il y a de tout sur le menu. On craque pour un tataki de thon et une poutine (trouvez le rapport?!), dont les frites délicieuses font la renommée de l’endroit.

Repues et heureuses, nous filons dans la nuit vers notre auberge. Le cœur en fête et la tête pleine d’images, nous reviendrons en Outaouais! Partout, un accueil chaleureux  célébrant  une région diversifiée et époustouflante.
 
Notre première virée nous avait charmées; nous sommes dorénavant marquées au fer rouge de la passion!
Crédit photos: Géraldine Zaccardelli