+ Toutes les playlists

La STM envisage une navette fluviale pour relier l’est et le centre-ville

Crédit photo : Fabienne Legault
La STM envisage une navette fluviale pour relier l’est et le centre-ville
Les bouchons de circulation prédominants sur l’autoroute 40 (et les gaz à effets de serre qui en émanent) font réfléchir la Société de transport de Montréal (STM). C’est dans le but de les diminuer qu’elle désire possiblement implanter un bateau dans son système de transport en commun.

Ce matin, Coderre doit d’ailleurs autoriser «une dépense de 60 000$ afin de permettre à la STM d'engager une firme pour mener une étude de faisabilité», selon La Presse. Le but de cette étude : répondre à des questions de base en ce qui a trait aux coûts, au rythme des bateaux, à la construction de quais, à l’aménagement de stationnement, au nombre de places dans les embarcations...

Faisant le lien entre Pointe-aux-Trembles et le centre-ville, ce trajet de bateau pourrait prendre environ 30 minutes et pourrait être effectif de mars à décembre, selon l’entreprise Croisières Navark, qui tente depuis un an de convaincre la Ville de Montréal d’aller de l’avant avec un système de transport en commun fluvial. Un délai de navigation respectable, considérant qu’en moyenne, l’autobus prend 50 minutes et la voiture, 40 (lorsqu’il n’y a pas trop de trafic).

Après avoir été oublié pendant de nombreuses années, l’est semble donc profiter d’un regain d’intérêt de la part des instances publiques. Il y a moins d’un an, l’Agence métropolitaine de transport (AMT) mettait en place la ligne de trains de banlieue de Mascouche qui, en 40 minutes, fait la liaison entre Pointe-aux-Trembles et le centre-ville.

Malgré tout, les bouchons de circulation sont encore nombreux dans l’est. Voilà donc pourquoi la multiplication des alternatives de transport sera bénéfique pour la population montréalaise.