+ Toutes les playlists

10 albums québécois incontournables de la rentrée

Crédit photo : Yani Clarke / Page Facebook de Half Moon Run
10 albums québécois incontournables de la rentrée
L’accalmie estivale tire à sa fin. Avec l’automne qui arrive, tous les artistes québécois se sont, comme d’habitude, passé le mot pour TOUS sortir leur album en même temps. Puisqu’il peut être difficile de savoir quoi surveiller, NIGHTLIFE.CA vous propose ses 10 albums québécois incontournables de la rentrée.

Katie Moore – Fooled by the Fun (Bonsound, 28 août)
Il y a fort à parier que, si elle avait été Américaine, l’auteure-compositrice-interprète folk Katie Moore aurait obtenu un succès beaucoup plus imposant. Or, son troisième album pourrait très bien changer la donne. Réalisé par Warren Spicer du trio montréalais Plants and Animals, Fooled by the Fun, en écoute exclusive ici, commence très bien le blitz de la rentrée culturelle.


Philippe Brach – Portraits de famine (Spectra, 4 septembre)
Gagnant des Francouvertes l’an dernier, Philippe Brach n’a pas mis de temps pour prendre sa place sur la scène musicale québécoise. Après un premier album un peu brouillon, le Saguenéen, Révélation Radio-Canada 2015-2016, propose une suite plus étoffée, réalisée par nul autre que Louis-Jean Cormier.


Philémon Cimon – Les femmes comme des montagnes (Audiogram, 4 septembre)
Un an et demi après L’été, deuxième album très concluant, Philémon Cimon semble renouer avec son indie pop à la touche rétro 60’s sur Les femmes comme des montagnes. Pour l’occasion, le chanteur montréalais est retourné enregistrer ses chansons à La Havane, là où tout a commencé pour lui avec son premier album Les sessions cubaines.

Philémon Cimon - Les femmes comme des montagnes from Audiogram on Vimeo.


Maxime Gabriel – Farfadet (Silence D’or, 11 septembre)
Malgré un rayonnement très faible dans les médias québécois, le rappeur Farfadet a réussi à se munir d’un public très nombreux et, surtout, très fidèle depuis quelques années. L’artiste, également producteur, veut toutefois tirer un trait sur son passé avec ce nouvel album, dont l’univers – dit-on – rappelle autant celui de Dédé Fortin que de Drake. Désirant dévoiler un côté plus intimiste, il emprunte officiellement son vrai nom Maxime Gabriel.


Safia Nolin – Limoilou (Bonsound, 11 septembre)
Les attentes sont hautes pour ce premier album de Safia Nolin, attendu depuis plus de deux ans. Découverte à Granby en 2012, la chanteuse originaire de Québec a pris son temps avant de se lancer officiellement, et c’est tout à son honneur. Gageons que son folk touchant, sobre mais puissant, gagnera le cœur de bien des Québécois.


Rosie Valland – Partir avant (Ambiances Ambiguës, 18 septembre)
Également découverte à Granby en 2012, Rosie Valland a depuis fait sa marque aux Francouvertes cette année. Même si elle ne s’est pas rendue jusqu’à la finale, la chanteuse native de Sainte-Césaire profitera sans doute très rapidement d’un succès d’estime grâce à ce premier album.


The Dears – Times Infinity Volume One (Dangerbird/Pheromone Recordings, 25 septembre)
Groupe clé du hype alternatif montréalais du début des années 2000, aux côtés d’Arcade Fire, The Stills et Wolf Parade notamment, The Dears s’est fait passablement discret dans les dernières années. Pour souligner ses 20 ans de carrière, la bande à Murray Lightburn propose du matériel original avec un premier album en quatre ans.


Bernard Adamus – Sorel Soviet So What (Grosse Boîte, 25 septembre)
Arrivé comme une bombe au début de la présente décennie, raflant tour à tour les honneurs aux Francouvertes, à l’ADISQ et au GAMIQ, Adamus laisse de côté les complaintes plus sombres de son précédent album pour emprunter un virage tout aussi blues et folk, mais cette fois teinté de rock’n’roll, de soul et, même, «d’une légère brise hawaïenne». Plus ou moins convaincant, le premier extrait pique toutefois notre curiosité.


Half Moon Run – Sun Leads Me On (Indica/Universal, 23 octobre)
Pas facile d’enregistrer un deuxième album après un succès aussi intense et instantané que celui de Half Moon Run. Créé dans des conditions difficiles, après une longue tournée internationale souvent exaspérante, Sun Leads Me On semble profiter d’une toute nouvelle direction musicale, à en juger par un premier extrait électro-rock assez éloigné des tons folk mélancoliques du précédent album.


FOXTROTT – A Taller Us (One Little Indian, 6 novembre)
Avec son premier album très attendu, FOXTROTT pourrait très bien bénéficier d’un engouement local semblable à celui qu’a obtenu Grimes, une autre musicienne montréalaise, il y a quelques années. Le premier extrait Driven est incroyable.


À surveiller également : Jérôme Dupuis-Cloutier, Sean Nicholas Savage, Toast Dawg, Beat Market, The Posterz et, peut-être même, si on est chanceux, le très trop attendu premier Kaytranada.