+ Toutes les playlists

Mayfair : salon de thé alcoolisé et bonnes choses à grignoter

Crédit photo : Mayfair
Mayfair : salon de thé alcoolisé et bonnes choses à grignoter
Il ne reste du mythique Sofa, qui a occupé cette adresse pendant longtemps, et de l’Écurie qui y a résidé par la suite, plus rien. Fruit de l’imagination d’un groupe constitué de Kevin Latrem (Apt. 200, Fitzroy, General Sherman), Amine Ouadahi, Nick Léger et Frank Fisette, le Mayfair est un concept très original directement inspiré de l’Angleterre post victorienne du 19e siècle.

Son nom, qui évoque un quartier cossu londonien, s’associe parfaitement à l’esprit « tearoom » qui s’affiche dans le décor. Signé Amyline Philips de La Chambre Design, ce dernier est particulièrement réussi. Hall d’entrée identique à celui d’un hôtel intemporel, marbre damé noir et blanc au sol, riches tapisseries au mur, lustres dorés au plafond, banquettes en cuir, confortables canapés et fauteuils, ambiance feutrée de club anglais. Même une petite section orientalisante, qui réfère aux colonies indiennes détenues alors par l’Angleterre, a été pensée. C’est chic, c’est opulent, et c’est tout à fait british.
Crédit photo Mayfair
Crédit photo Sophie Ginoux

Que fait-on dans un tearoom ordinaire? On boit du thé, bien sûr! Toutefois, au Mayfair, le salon de thé se veut alcoolisé et festif. Le mixologue bien connu Lawrence Picard s’est d’ailleurs vu confier la tâche de monter une carte de cocktails signatures comportant tous du thé Kusmi, partenaire du concept, dans leur recette. Pour m’en donner une idée, j’ai opté pour un Safran Sour, composé de Bourbon Bulleit, de purée de fruit de la passion, de sirop de safran, de thé à la camomille et de blanc d’œuf : pas de présentation extravagante, une légère sucrosité assumée en bouche, mais un bon équilibre entre les ingrédients et, oui, une belle explosion de saveurs. Sympathique.
Crédit photo Sophie Ginoux

Le Mayfair se présentant surtout comme un bar à cocktails, on boit difficilement un seul verre sur place. Il est ainsi possible, outre la carte de cocktails maison, de demander d’autres cocktails connus ou carrément de dire ce dont on a envie dans les grandes lignes au barman, pour qu’il nous concocte dans la foulée une création selon nos désirs. Attention, toutefois, l’équilibre parfait n’est pas toujours au rendez-vous, alors il ne faut pas hésiter à demander de corriger tel ou tel aspect du cocktail. Il manquait d’ailleurs un brin de sucre dans ma mixture rhum/purée de fraises/basilic; une petite lacune vite réglée.
Crédit photo Sophie Ginoux

S’alcooliser, c’est bien, mais manger, c’est important aussi. Le Mayfair propose par conséquent une petite carte (qui devrait s’étoffer à l’automne) de petites choses à grignoter comme des olives, ainsi que d’en-cas plus travaillés comme du tataki de bœuf Saïgon, de la salade aux crevettes et au chorizo, du tikka masala au poulet. Et un grilled cheese royal qui m’a fait de l’œil, esprit anglais oblige. Je n’ai pas regretté ce choix, car ce sandwich apetissant composé de deux larges tranches de miche campagnarde, de jambon blanc, de fromage Wensleydale coulant et de pesto provençal était savoureux. Quant aux Wedges (larges frites de pommes de terre) de Yukon Gold qui l’accompagnaient, elles étaient vraiment succulentes. Comme quoi, tout bar à cocktail qu’il soit, le Mayfair peut bien faire les choses en cuisine.
Crédit photo Sophie Ginoux

Je vous invite donc à découvrir ce concept original et festif et à souhait niché sur la rue Rachel. Les amateurs de beaux décors, de mixologie et de bons en-cas seront agréablement surpris.

Mayfair
451, rue Rachel Est
Montréal, H2J 2H1
(514) 647-4055