+ Toutes les playlists

« Le 12 août j'achète un livre québécois! »

Crédit photo : Fabienne Legault
« Le 12 août j'achète un livre québécois! »
L’an passé, nous assistions à une journée bien particulière pour encourager notre littérature d’ici. Organisé par deux auteurs, Patrice Cazeault et Amélie Dubé, l’événement Facebook « Le 12 août, j'achète un livre québécois » revient en force cette année. Il n’est pas sans rappeler qu’à l’été 2014, les libraires avaient confirmé une augmentation explosive des ventes de livres québécois à la suite de l’initiative des deux auteurs. Afin d’encourager notre marché du livre et notre culture, et aussi parce que nous aimons la lecture, nous vous soumettons quelques suggestions de romans 100% québécois pour vous donner le goût de mettre les pieds dans une librairie le 12 août prochain! :
 
Crédit : Tumblr
 
- La bête à sa mère, de David Goudreault, aux éditions Stanke 

Crédit : Stanke
Quand l’incipit d’un roman commence par « Ma mère se suicidait souvent. », ça attire l’œil. C’est l’histoire d’un jeune homme qui, dans une narration un peu sous forme de journal intime, relate son drame familial. Très tôt trimballé de famille d’accueil en familles d’accueil, le personnage prend l’initiative de se mettre à la recherche de sa mère dépressive. Dans sa quête, le narrateur se heurte à différents obstacles. Dénouement imprévu garanti. Un livre émouvant, bouleversant.
 
- Excellence Poulet, de Patrice Lessard, aux éditions Héliotrope 
Crédit: Héliotrope
Non, ce n’est pas un livre de recettes malgré le titre accrocheur. Ce polar québécois raconte l’histoire de Gil Papillon qui, revenu de plusieurs années passées au Portugal, s’installe à nouveau dans la grande métropole de Montréal. Pris d’ennui depuis son retour d’Europe, il parvient difficilement à meubler son quotidien. Un beau jour, alors qu’il se trouve à la rôtisserie Excellence Poulet Coin Papineau / Saint-Zotique, la découverte d’un cadavre dans la garderie adjacente au restaurant bouscule son existence. Patrice Lessard mélange mafia, politique, motards et journalisme dans une enquête étonnante. Les personnages colorés donnent un ton accrocheur et typiquement montréalais à ce roman policier. On aime!
 
 
- Chroniques du Centre Sud, de Richard Suicide, aux éditions Pow Pow
 
Crédit : Pow Pow
Rien de tel que ce roman graphique qui illustre les dernières vingt années de l’auteur passées dans le quartier Centre-Sud de Montréal. Richard Suicide y relate avec brio les personnages colorés de son quotidien, des situations toutes plus coquètes ou pas les unes que les autres. Considéré comme un des quartiers les plus trash et les plus pauvres, le Centre-Sud n’est malgré tout pas présenté ici comme une tête de Turc, Richard Suicide ne tombant pas dans la dérision cruelle. Anecdotes d’un quartier emprisonné dans son propre cliché. Rires assurés. Petite anthropologie urbaine de bon goût. Légère, oui, mais doublée de sens.
 
- Ce qu’il reste de moi, de Monique Proulx, aux éditions Boréal 
Crédit : Boréal
On a connu Monique Proulx avec son succès Les Aurores montréales. Aujourd’hui, l’écrivaine nous surprend à nouveau avec une quête des origines de la grande métropole. Mêlant religion et… hockey (?), l’auteure parcourt l’histoire contemporaine de la métropole avec les couleurs et les saveurs d’aujourd’hui. Mêlant Jeanne d’Arc à des personnages contemporains (artistes, catholiques, restaurateurs, juifs, itinérants), Monique Proulx manie ces divers visages qui peuplent l’île montréalaise, et les unit du même coup.
 
 
- Je suis là, par Christine Eddie aux éditions Alto 
Crédit : Alto
À la suite d’un ACV, Angèle est complètement paralysée. Écrit avec beaucoup de goût et de finesse, ce roman est l’occasion de rencontrer une narratrice qui nous emmène avec elle dans l’esprit prisonnier de son corps. Angèle doit composer avec son entourage et le poids de son existence avant son accident, qui pèse lourd sur ses épaules. Je suis là est un hymne à la vie et au moment présent. Christine Eddie nous émeut avec sa plume délicate et nous fait rapidement prendre conscience du fil fragile de la vie.
 
De la littérature québécoise, il y en a pour tous les goûts : bandes-dessinées, romans graphiques, romans, poésie, théâtre, recettes et même livres pour enfants! Certains libraires – qui appuient certainement le mouvement – prennent même l’initiative de créer une présentation regroupant leurs meilleures suggestions de livres d’auteurs québécois à cette occasion. De quoi avoir l’embarras du choix.
 
 Crédit: Bach Illustrations via Facebook

 
Et vous, quel titre québécois avez-vous l’intention de vous procurer?