+ Toutes les playlists

​Fini les contraventions grâce à la nouvelle application prkng

Crédit photo : Fabienne Legault
​Fini les contraventions grâce à la nouvelle application prkng
Fini le temps où on passait 13 minutes à regarder un panneau dans tous les sens possibles avant de se stationner. Lancée il y a quelques jours, la toute nouvelle application prkng vous montre où il est possible de garer votre véhicule et vous envoie même une alerte préventive qui vous évitera potentiellement un ticket.

Dans la catégorie «pourquoi on y avait pas pensé avant?», prkng fait bonne figure.

Le fonctionnement est simple. Prkng vous indique, en gris, les segments de rue propices à un stationnement, ainsi que les heures exactes où vous pouvez y rester. Quand l’échéance approche, l’application vous envoie une alerte.

À ce moment, vous devez presser le pas : votre stationnement deviendra bientôt «illégal» et une contravention pourrait se retrouver, d’une minute à l’autre, sur votre pare-brise. Un calendrier plus complet, avec les heures où le parking est interdit, est aussi disponible.

«S’aventurer en ville à la recherche d’une place de stationnement est toujours une mission périlleuse. Fini les maux de tête et les contraventions : vous avez un nouveau copilote disponible en tout temps, dans votre poche», peut-on lire sur le site internet de l’application, développée par Samuel Mehenni et Arnaud Spuhler, qui ont eu cette idée de génie après avoir eux-mêmes reçu moult contraventions.

Une application complète

Les arrondissements de Ville-Marie, Sud-Ouest, Rosemont-La-Petite-Patrie et Plateau-Mont-Royal sont en ce moment pris en compte par prkng, qui prévoit une mise à  jour dans deux semaines pour l’ensemble des quartiers de Montréal (et de Québec).

Dès cet automne, il sera également possible de réserver une place et, même, de payer un stationnement à partir de l’application gratuite, qui intégrera aussi «les garages et les lots privés». Disponible sur l’App Store,  elle sera éventuellement disponible pour plusieurs autres villes nord-américaines, dit-on sur Info Presse.

Voilà donc une idée quasi-révolutionnaire qui changera votre quotidien et qui, en contrepartie, enlèvera de la job aux employés à tickets de la ville de Montréal et, de surcroît, baissera les revenus de la municipalité. 

Moins de nouveaux parcs? Plus d'insalubrité dans les rues? Moins de salade au Saint-Hubert pour Coderre? Comme le disait si bien François Legault : on verra!