+ Toutes les playlists

Les 10 incontournables du FIJM 2015

Crédit photo : Festival International de Jazz de Montréal
Les 10 incontournables du FIJM 2015
Oubliez les solos de trompette de 23 minutes : le Festival International de Jazz de Montréal, c’est beaucoup plus que ça! Encore une fois cette année, le FIJM vous propose une myriade de spectacles éclatés qui mélangent rock, funk, électro, rap, folk et bien plus encore. En voici 10 à n’absolument pas manquer.

Donavon Frankenreiter (26 juin au Club Soda)
Le surfeur bohème a su prouver au courant des deux dernières décennies qu’il maniait aussi bien la planche que la guitare. Ambassadeur de la paix, hédoniste accompli, le Californien chante l’amitié entre les peuples avec sa voix mielleuse et son charisme enveloppant.

My Brightest Diamond (27 juin, Club Soda)
Formée à l’opéra, la chanteuse et multi-instrumentiste Shara Worden continue de propager son héritage à la fois rock et classique par l’entremise de son alter-ego My Brightest Diamond. Proche de PJ Harvey dans son intensité, l’artiste new-yorkaise a du talent à revendre.

Whitehorse (28 juin, Club Soda)
Inséparables autant au niveau amoureux que musical, Melissa McClelland et Luke Doucet misent sur des harmonies vocales touchantes et sensuelles. Prolifique, le duo vient de faire paraître Leave No Bridge Unburned, un cinquième album en cinq ans, financé grâce à une campagne Kickstarter – signe que ses fans lui sont toujours aussi fidèles.

Jaga Jazzist (29 juin, Club Soda)
Eux, ils nous avaient manqué! De passage au FIJM en 2011, le collectif nu jazz de la prestigieuse étiquette Ninja Tune remet ça cette année, pour notre plus grand plaisir. Maîtres des univers sonores hypnotiques et complexes, les Norvégiens de Jaga Jazzist vous déstabiliseront avec une synergie envoûtante.

King Sunny Ade (30 juin, Club Soda)
Montréal vibrera au gré des rythmes africains le 30 juin prochain. Six ans après son dernier  passage au FIJM, le guitar hero nigérian de 68 ans propose un alliage toujours aussi  fougueux entre rythmes percutants et synthés électro-pop. Sortez vos pas de danse les plus endiablés.

Cibo Matto (1er juillet, Club Soda)
Les deux musiciennes japonaises d’adoption new-yorkaise ont la recette parfaite pour pimenter votre soirée : deux tasses de funk, une cuillérée de hip-hop et une pincée d’irrévérence punk. Un peu plus d’un an après Hotel Valentine, leur retour sur disque inespéré 13 ans après leur « séparation », les deux artistes vous prouveront qu’elles sont toujours aussi déjantées.

Lisa LeBlanc (2 juillet, Club Soda)
La merveille acadienne a montré qu’elle avait plus d’un tour dans son sac lorsqu’elle a proposé un premier album en anglais l’an dernier. Depuis, LeBlanc continue de nous envoyer en pleine face son folk trash ponctué de rythmes ardents et d’accords de banjo frénétiques. Ça promet.

Betty Bonifassi (3 juillet, Club Soda)
Après avoir roulé sa bosse aux côtés de Champion, Beast et Benoît Charest, sur la trame sonore classique des Triplettes de Belleville, l’excellente mais encore trop sous-estimée Betty Bonifassi offre un vibrant hommage aux chansons noires des années 1920 avec Chants d’esclaves, chants d’espoir. Les frissons seront de la partie.

BadBadNotGood et Ghostface Killah (4 juillet, Métropolis)
Le rappeur new-yorkais Ghostface Killah est, de loin, le plus prolifique à être sorti du mythique collectif Wu-Tang Clan. Toujours prêt à relever de nouveaux défis artistiques, il a joint sa voix à celle du trio jazz torontois BadBadNotGood sur Sour Soul, un premier album collaboratif paru au tout début de cette année. Leur réunion sur scène est l’une des plus attendues du FIJM.

Foxtrott et Milk & Bone (4 juillet, Club Soda)
Les deux sensations électro-pop montréalaises seront réunies le temps d’un programme double particulièrement prometteur. Alors que Marie-Hélène Delorme (alias Foxtrott) fera résonner sa voix puissante et ses rythmes percutants dans un premier temps, le duo Milk & Bone de Laurence Lafond-Beaulne et Camille Poliquin présentera ses ambiances poignantes en deuxième partie.

Pour plus d’informations, visitez le site du Festival International de Jazz de Montréal.