+ Toutes les playlists

We are Monroe, du son rock rafraîchissant au Petit Campus ce vendredi

Les premières parties de spectacles sont souvent des couteaux à doubles tranchants. D’un côté, y’a d’assez grosses chances que ton plus grand souhait soit que la fille qui se lamente sur le stage aille reprendre son souffle ailleurs afin que tu puisses enfin voir le show pour lequel t’as payé. D’autres fois, tu reçois une chaudière froide de bonheur quand t’entends des sons un peu l’fun avant de te dire: ce groupe méconnu ne sonne pas faux.  Eh ben.

Tu finis par prendre le nom en note dans ton téléphone, à écouter le band à la job, à fredonner les airs dans la douche, etc.  Mine de rien, «garde donc ça», tu tripes pas mal en bout de ligne.

Des histoires comme celle-là, ça n'arrive probablement pas assez souvent, faute de ne pas allez voir assez de spectacles ou de toujours arriver en retard, justement pour être certain de rater les premières parties. Je ne fais pas exception à la règle, même si j’essaye vraiment, vraiment fort; je suis juste en retard tout le temps, partout.

Bref, au mois de mars dernier, les astres se sont alignés et je suis arrivée à temps pour la première partie d’un concert au Théâtre Fairmount. For real, je me suis fait couper le souffle assez vite par We Are Monroe, un petit band de Montréal, assez sympa on top of it, qui avait honnêtement l’air de rien. Mais une fois la machine lancée, j’ai eu droit à une version moderne et rafraîchie de rock à la Joy Division, et ça rentre assez solidement dans les dents, surtout en spectacle. Tu me crois pas? Check ça:
 

Fait que là, je suis en fait assez énervée justement parce que le groupe lance (enfin) Funeral, leur premier EP / vinyle (of course il va y avoir des vinyles) au Petit Campus. Et cette fois-ci, n’arrive pas en retard; Caravane en première partie, ça aussi c’est assez fort. #MusiqueLocaleForever 

Funeral
Vendredi 15 mai
Petit Campus
21h