+ Toutes les playlists

San Gennaro: nouveau repère gourmand dans la Petite-Italie

Crédit photo : Sophie Ginoux
San Gennaro: nouveau repère gourmand dans la Petite-Italie
Tout a commencé il y a de cela quelques années, quand une mère, ou plutôt une mamma, Giovanna Covone, a ouvert avec ses deux fils, Massimo (en avant) et Fabrizio (en arrière, devant le four à pizzas napolitaines), un premier resto dans le Petite-Italie, le Bottega. Le succès a été au rendez-vous, si bien qu’un second Bottega a vu le jour à Laval et que la petite famiglia s’est associée à l’Hostaria. Néanmoins, quand Fabrizio a par la suite passé deux mois à Rome auprès du maître pizzaiolo Gabriele Bonci, il est littéralement tombé amoureux des pizzas typiques de cette ville et a convaincu son frère et sa mère, ainsi que son cousin Mauro, d’ouvrir juste à côté du Bottega un pendant qui proposerait cette spécialité tout au long de la journée. Le San Gennaro verrait le jour quelques mois plus tard.
Deux des propriétaires, Mauro (à gauche) et Massimo Covone
Crédit photo Sophie Ginoux

Attention, le San Gennaro n’est ni une pizzéria au sens strict du terme, ni un resto traditionnel. Il s’agit plutôt d’un repère gourmand où l’on trouve un peu de tout ce que l’Italie offre de meilleur. On peut donc s’y procurer ou consommer sur place – il n’y a qu’une douzaine de places dans la boutique, mais une bonne quarantaine sur la terrasse que le San Gennaro partage avec le Bottega – des pizzas romaines, oui, mais aussi des cafés, des viennoiseries, des arancini, des jus divers, et très bientôt des gelati, des salades, des desserts et d’autres spécialités fraîches. En plus d’un petit coin épicerie fine qui propose des pâtes sèches, du café Filicori dans plusieurs formats (en grains, moulu, en capsules), des sauces, de l’huile d’olive, des condiments, des confitures… et même de petits clins d’œil amusants à la culture napolitaine avec un jeu de bocce (variante italienne du jeu de boules) et des paquets de cartes napolitaines (le scopa, des cartes illustrées sans chiffre dont les dessins sont différents dans chaque région italienne).
Crédit photo Sophie Ginoux
Crédit photo Sophie Ginoux

Évidemment, les amoureux de café de torréfaction longue vont adorer les produits Filicori, que les propriétaires ont mis deux mois à sélectionner parmi une cinquantaine d’autres marques. Chaud, il est décliné sous différentes formes, et sera aussi proposé pendant l’été glacé (c’est-à-dire issu d’une infusion de 12 à 24 heures dans de l’eau froide), ou encore versé sur un gelato (affogato al cafe). Il paraît que c’est absolument délicieux. Les gelati du Bottega voisin sont d’ailleurs très appréciés de la clientèle, donc on peut s’attendre à ce que les six parfums du San Gennaro aient beaucoup de succès.
Crédit photo Sophie Ginoux

Mais c’est avant tout pour découvrir cette pizza romaine que je me suis rendue sur place. Alors, quelle est la différence entre une pizza napolitaine et romaine? « Il y en a plusieurs, m’a expliqué le souriant Massimo. La pâte à pizza romaine contient plus d’eau et de l’huile d’olive, la cuisson au four est de 2 minutes à 900 degrés pour la pizza napolitaine et plutôt de 5 à 8 minutes pour la romaine. On peut aussi jouer davantage avec les ingrédients pour la pizza romaine, avant comme après la cuisson. » Effectivement, les pizzas romaines portionnées du San Gennaro – en Italie, on les achète plutôt au poids. J’espère que cette tradition arrivera ici – sont à toutes sortes de saveurs : pommes de terre-fromage, prosciutto, aubergines, saumon, etc. Elles sont aussi plus denses, avec plus de matière, sans toutefois être lourdes.
Crédit photo Sophie Ginoux

Il faut aussi absolument goûter aux viennoiseries, pâtisseries et biscuits du San Gennaro, préparés par Giovanna. On peut en profiter dès le réveil (la boutique ouvre à 7 heures), le petit déjeuner étant en Italie plutôt sucré que salé, mais on peut aussi se faire plaisir tout au long de la journée ou en emporter chez soi. Cannolis farcis à la minute, plusieurs sortes de biscotti (dont de délicieux petits biscuits fondants aux amandes et à l’orange), sfogliatella (une sorte de chausson à la pâte feuilletée ou brisée contenant une farce à base de semoule et d’orange confite). Et deux gros coups de cœur personnels : le migliaccio, un petit gâteau de semoule à la texture très fine et délicatement parfumé; et le bombolone, le beignet traditionnel italien ici fourré de crème pâtissière ou, plus cochon encore, de Nutella. Miam!
Assortiment de viennoiseries et biscotti
Crédit photo Sophie Ginoux
Giovanna Covone en train de produire des migliaccio
Crédit photo Sophie Ginou
x

Avec autant de bonnes choses en magasin, gageons que le San Gennaro fera de nombreux heureux parmi les résidents de la Petite-Italie, mais aussi d’ailleurs. Buona fortuna!

San Gennaro
69, St-Zotique Est, Montréal H2S 1K7
(514) 273-6868
Page Facebook