+ Toutes les playlists

Tu te souviendras de moi : un drame sur la maladie de l’oubli

Jeudi soir, je me suis rendue à la licorne pour voir la pièce Tu te souviendras de moi. J’avais entendu beaucoup de bien de cette pièce, mais je n’avais pas d’attente précise. La lumière s'est éteinte dans la salle et dès les premiers mots, j’ai été complètement saisie par cette pièce de théâtre et par l’interprétation de Guy Nadon. Vraiment, cette pièce est extraordinaire!
 

(cédit : Suzane O’Neill)
 
Commençons par le commencement, Tu te souviendras de moi c’est le récit de l’oubli, ou plutôt d’un homme à la mémoire excellente qui sombre lentement, mais surement dans l’abime de la perte de mémoire. Démence ou Alzeimer, on ne nomme jamais cette maladie qui le ronge. Madeleine, la femme d’Édouard est à bout de nerfs devant le spectacle de son mari qui s’efface peu à peu. Elle confie donc ce dernier à sa fille le temps d’un weekend afin d’avoir un répit. Bien conscient de sa maladie, Édouard sent qu’il devient une lourdeur pour son entourage. Nous sommes témoin de la déchéance de son esprit en lambeaux qui s’effrite un peu plus à chaque scène.
 
Ce texte de François Archambault est porteur d’une grande humanité. Brillamment conçu, il nous fait passer du rire aux larmes. Parce que oui, on rit dans cette pièce! J’ai encore du mal à m’expliquer comment une pièce portant sur un sujet aussi dramatique ait pu me faire rire. C'est là, que réside tout le génie de l’auteur.
 

(Crédit : Suzane O’Neill)

Les comédiens livrent une performance éclatante. On sent une réelle intimité entre eux ce qui ajoute à l’humanité des moments qu’on nous représente. Le metteur en scène Fernand Rainville a fait une direction d’acteur incroyable. Guy Nadon est extraordinaire, tout simplement extraordinaire. Il livre une prestation remarquable. En 1h40, on voit l’état de son personnage évoluer tout en subtilité. Petit bémol de la mise en scène, les entrescènes sont parfois longs ce qui qui a pour effet d’encombrer la rythmique de la pièce.

(crédit : Suzane O’Neill)

Durant la représentation, on sent l’auditoire captivé par ce drame humain si horrible, mais si ordinaire et tellement courant. Nous passerons peut-être par là et nous aurons presque tous un proche à qui cela arrivera. Le personnage de Édouard m’a fait penser à mon grand-père qui corrigeait le français des infirmières à l’hôpital alors qu’il n’était plus capable d’utiliser un grille-pain. Les derniers moments des gens sont parfois si inhumains.

Tu te souviendras de moi joue à guichet fermé presque tous les soirs ce printemps. Cependant, pour votre plus grand plaisir, cette pièce de théâtre revient à l'automne. D'ailleurs, les billets sont en vente dès maintenant! À ne pas manquer, au Théâtre La licorne!

Tu te souviendras de moi
Du 22 avril au 16 mai 2015
et Du 3 au 21 novembre 2015
Théâtre la Licorne