+ Toutes les playlists

Le Festival Metropolis bleu en 5 activités passionnantes!

Crédit photo : Guillaume Morissette (Crédit: Walter Wlodarczyk)
Le Festival Metropolis bleu en 5 activités passionnantes!
Metropolis bleu est un organisme caritatif s’étant donné pour mission de réunir des gens émanant de divers milieux, et de les faire se rencontrer à travers l’amour de la littérature. Multilingue et porteur de valeurs multiculturelles typiquement canadiennes, le festival du même nom cherche à promouvoir la passion de l’écrit en rassemblant des auteurs canadiens (francophones et anglophones) et étrangers, venus participer à une pléiade d’événements. Afin de vous donner un avant-goût des festivités, nous vous présentons cinq activités qui ont retenu notre attention.
 
1. Junot DíazNina Subin
L’auteur américain sera présent dans la métropole afin de recevoir le Prix Metropolis Azul, décerné à l’auteur d’un ouvrage de fiction qui aborde la culture ou l’histoire hispanique. Né en République dominicaine et ayant grandi au New Jersey, Diaz s’est propulsé au sommet de la littérature américaine avec la parution, en 2007, du roman The Brief and Wondrous Life of Oscar Wao; une œuvre magistrale que votre humble serviteur vous recommande fortement. Son second ouvrage, This is How You Lose Her, a lui aussi reçu un accueil dithyrambique, établissant l’auteur en tant que chroniqueur incisif de la société américaine et de sa relation complexe face à la différence. Vous pourrez assister à un entretien avec Diaz, animé par Heather O’Neill.
Blue Met and Librairie Drawn & Quarterly present: Junot Diaz in conversation with Heather O’Neill (Théâtre Rialto, le 23 avril à 19h)
 
2. Mordecai Richler Walking Tour
Suzanne Langevin
Dans le cadre de la série «Mile-End», venez découvrir le quartier ayant inspiré l’un des plus grands auteurs montréalais: Mordecai Richler. L’enfant terrible de la littérature s’est fortement imprégné du quartier qu’il a habité lors de la rédaction d’œuvres telle que The Apprenticeship of Duddy Kravitz. Charles Moran vous guide dans les rues familières, afin de vous les faire découvrir sous un jour nouveau. La visite débutant devant le célèbre Wilensky’s, je vous conseille d’arriver un peu en avance, afin de pouvoir y engloutir un fameux «Wilensky’s Special». Bonne marche!
Le 23 avril à 10h et 15h (60 minutes)
 
3. Adrien Bosc
Benjamin Colombel
Fort du succès de son premier roman Constellation, le jeune auteur français Adrien Bosc nous rend visite afin de participer à quelques activités organisées par le festival. Celle qui retient notre attention est une discussion portant sur le mariage des faits et de l’imaginaire dans la construction d’un roman historique. Constellation étant inspiré de l’écrasement d’un avion dans les Açores en 1949, Bosc est l’individu rêvé pour expliquer le triangle créatif qui unit auteur, histoire et imaginaire dans la création d’une œuvre littéraire.
Adrien Bosc: L’histoire a-t-elle de l’imagination? Petit-déjeuner (60 minutes), le 25 avril à 9h.
 
4. Carte Blanche Bookstore Reading
Présenté par le magazine littéraire Carte blanche, un organisme québécois qui vise à la promotion de la littérature sous toutes ses formes, de la poésie à l’essai photo, ce «bookstore reading» présente des lectures de différents collaborateurs de la revue. Il a retenu mon attention grâce à la présence du jeune auteur de New Tab, Guillaume Morissette, un Saguenéen exilé au Mile-End qui a appris l’anglais en écoutant Les Simpsons. Sa décision d’écrire en anglais, plutôt que dans sa langue natale, a fait couler beaucoup d’encre, notamment, dans la plus récente édition de Nouveau Projet (qu’on aime beaucoup, beaucoup). Venez découvrir cet auteur atypique et écouter ce qu’il veut nous raconter.
Le 25 avril à 13h (60 minutes)
 
5. Olga Grjasnowa
Courtoisie
Née en 1984, en Azerbaijan, Olga Grjasnowa s’est ensuite promenée entre la Pologne, la Russie et Israël, pour finalement s’établir en Allemagne. Elle se faire d’abord connaître, dans le monde germanophone, avec la pièce Compassionate Germans. C’est son roman All Russians Love Birch Trees qui la fait découvrir au reste du monde. Typique d’une nouvelle génération qui fait fi des racines, cette œuvre écrite à grands coups de couteau décrit la joie [sic] d'être étrangère dans l'oasis du multiculturalisme bien-pensant. Un multiculturalisme qui s’avère bien vite être surtout une profession de foi, plutôt qu’une acceptation réelle de l’étranger. Un livre qui se vit comme une agression. Une agression à laquelle on ne peut résister, et qui se dévore sur le pilote automatique. Metropolis bleu vous propose d’entendre cette jeune écrivaine fascinante, lors d’un entretien animé par Will Aitken.
No Flag Large Enough: Olga Grjasnowa Interview (60 minutes), le 25 avril à 19h.
 
17e Festival littéraire international de Montréal Métropolis bleu
Du 20 au 26 avril | metropolisbleu.org