+ Toutes les playlists

Les tests pour détecter si tu as pris de la drogue

On pense souvent à tort qu’il n’y a pas vraiment de façon de savoir que l’on a consommé de la drogue avant de prendre le volant. Peu importe quel type de drogue est consommé, il s’avère que plusieurs tests servent à détecter si tu es sous l’effet de la drogue. Curieux d’en connaitre quelques-uns? On te présente des tests qui pourraient être effectués si tu te faisais prendre au volant sous l’influence de la drogue.

Test du nystagmus horizontal
T’sais, le fameux test où tu dois suivre du regard un crayon ou tout autre objet? Ben, le « test du nystagmus horizontal », c’est ça! On vérifie si ton globe oculaire fait un mouvement saccadé involontaire, a.k.a un nystagmus. Ce test est impossible à déjouer.

Test de la démarche
Non seulement on va vérifier tes yeux, on va également tester ta capacité à effectuer plusieurs actions simultanément. Par exemple, on va tester ton habilité à marcher en ligne droite, tout en suivant certaines directives. Tout comme si tu avais bu de l’alcool et pris le volant, tu devras faire ce test qui consiste à marcher le long d’une ligne et ensuite pivoter. Sous l’effet d’une drogue, il peut être difficile de respecter toutes les directives du policier.

Test de l’équilibre
Si tu n’as pas trop un bon équilibre dès le départ, sous l’effet de la drogue, tu risques d’avoir de la difficulté à te tenir sur un pied tout en effectuant d’autres tâches cognitives comme compter à voix haute! Et si te tenir sur un pied est trop difficile pour toi lorsque ton cerveau est « gelé » par une substance, imagine conduire une machine complexe comme une voiture de façon sécuritaire. Mission impossible!

Et ce n’est pas tout! Une fois au poste de police, un policier expert en reconnaissance de drogue s'affairera à détecter d’autres signes qui indiquent la consommation de drogue. Toutes les drogues agissent sur le cerveau et sont incompatibles avec la conduite automobile. C’est pourquoi les policiers sont formés pour détecter les conducteurs « gelés », peu importe la drogue qu’ils ont consommée. Le pouls, la température du corps, la taille des pupilles, l’intérieur de la bouche et des narines, sans oublier les muscles qui peuvent être soit plus tendus ou plus relâchés selon la drogue. En gros, y’a plusieurs signes très clairs qui peuvent prouver que tu étais gelé au volant. On niaise pas.

On t’invite à aller faire un tour sur le site Web conduistavie.com de la Société de l’assurance automobile du Québec pour en apprendre plus au sujet des nombreux tests pour détecter la drogue au volant.