+ Toutes les playlists

​Une programmation exceptionnelle pour le TNM en 2015-2016

Crédit photo : Courtoisie Théâtre du Nouveau Monde
​Une programmation exceptionnelle pour le TNM en 2015-2016
Dévoilée hier, la programmation 2015-2016 du Théâtre du Nouveau Monde (TNM) s’annonce fort prometteuse. De nouvelles mises en scène de Serge Denoncourt, Dominic Champagne et Robert Lepage sont notamment au programme.

Chapeautée par la directrice artistique Lorraine Pintal, la saison «se veut un témoignage du courage de l’être humain qui s’aventure dans des paysages plus grands que nature qu’il réinvente sur scène grâce aux illusions de la machine théâtrale».

On aura donc droit à plusieurs mises en scène inventives, à commencer par la relecture des Trois Mousquetaires par Pierre Yves Lemieux aux textes et Serge Denoncourt à la mise en scène, qui prendra place du 16 juillet au 16 août prochain. Les comédiens Éric Bruneau, Guillaume Cyr et Benoît McGinnis tiendront le rôle des trois mousquetaires, créés par Alexandre Dumas.

Autre relecture qui promet : Moby Dick, remis au goût du jour par Bryan Perro aux textes et Dominic Champagne à la mise en scène et à la co-écriture. Présentée du 22 septembre au 17 octobre, cette «traque spectaculaire au milieu des mers déchaînées» mettra en vedette une troupe de comédiens, d’acrobates et de musiciens, en plus de Normand D’Amour en capitaine Achab.

Divers portraits de société

De son côté, Michel Marc Bouchard viendra proposer La divine illusion, sa toute nouvelle création inspirée par la visite de l’actrice culte Sarah Bernhardt à Québec en décembre 1905. Mis en scène par Denoncourt, ce portrait de société évoque une classe ouvrière naissante «déjà séduite par le capitalisme qui l’écrase». Du 10 novembre au 5 décembre.

Plus tard durant la saison, en 2016, on pourra voir Pelléas et Mélisande, la nouvelle mise en scène de Christian Lapointe, En attendant Godot, par le cinéaste et touche-à-tout François Girard, et 887, la nouvelle œuvre de Robert Lepage, qui assurera également l'interprétation. «Tout en se penchant avec tendresse et humour sur le 887 de l’avenue Murray de son enfance, c’est de la mémoire de tout un peuple dont il est question»

Plus d’infos.