+ Toutes les playlists

La STM envisage ENFIN le paiement mobile par téléphone intelligent

Crédit photo : Katherine Welles / Shutterstock.com / Fabienne Legault
La STM envisage ENFIN le paiement mobile par téléphone intelligent
Rien n’est gagné d’avance, mais la Société de transport de Montréal (STM) dit regarder les projets d’applications mobiles afin de permettre aux usagers, dans un futur proche, de payer avec leur téléphone intelligent.

Évidemment, aucune date d’entrée en vigueur n’a été annoncée. La STM veut attendre le bon moment et, surtout, la technologie la plus adéquate pour permettre ces achats mobiles. «On ne veut pas être les précurseurs», a précisé le directeur du marketing de la STM, Pierre Bourbonnière, dans un article paru dans le journal Métro ce matin. «Lorsqu’on est [les leaders], on peut se casser le nez et ça peut coûter très cher.»

Parmi les risques encourus, la STM veut absolument éviter toutes sortes de fraudes et ainsi assurer la sécurité des transactions. Elle prévoit donc que d’ici deux ou trois ans, «une application mobile d’achat de titres répondra à ses besoins», toujours selon le même article.

Pourtant, même si la Société finissait par venir à bout de ce projet d’ici la fin de la présente année, elle serait loin d’être considérée comme un quelconque «précurseur». Des villes américaines comme Dallas, Boston et Portland utilisent déjà le paiement mobile depuis plusieurs années.

Un délai d'attente inutile

De son côté, l’Agence métropolitaine de Transport (AMT) dit regarder de près la technologie Near Field Communication (NFC) pour développer l’application qui permettrait l’achat de titres par téléphone intelligent.

Implantée sur la nouvelle mouture du iPhone 6, cette technologie sans contact «permet de transférer des données à courte distance entre deux appareils, en s’appuyant sur des ondes courtes». La NFC permet divers usages, notamment l’appairage Bluetooth, l’autorisation de paiement et la validation de passage dans les transports en commun.

Loin d’être nouvelle, cette technologie, qui existe depuis plus de cinq ans sur plusieurs téléphones comme Android, a déjà fait ses preuves à plusieurs égards. L’AMT et la STM font donc preuve d’une prudence peut-être trop exagérée en disant vouloir absolument attendre la technologie optimale.

La NFC est déjà là, prête à être utilisée à son plein potentiel. La STM doit donc tout faire en son possible pour rejoindre le «mouvement collectif», en développant le plus rapidement possible une technologie mobile digne de ce nom.

Toujours aussi catastrophiques, les files d’attente du 1er du mois pourraient être facilement enrayées de cette façon.