+ Toutes les playlists

Nini Meatball House : le paradis des boulettes existe dans Griffintown !

Dans un quartier Griffintown en pleine expansion, le long de la rue Notre-Dame, où les antiquaires ont peu à peu cédé leur place à des restaurants et des commerces de bouche, le Nini Meatball détonne au premier regard, petit écrin blanc dans un environnement gris. Cela peut surprendre quand on s’attend à tomber sur une sorte de trattoria, la boulette étant dans notre inconscient collectif automatiquement associée à celle que l’on plonge dans une sauce tomate italienne.
Crédit : Sophie Ginoux
Crédit : Sophie Ginoux
 
Mais au Nini, tout est différent. Le blanc de l’extérieur nous suit à l’intérieur, de même que l’aspect habité de la bâtisse matrimoniale qui accueille le resto. Tout, de la forme des chaises au positionnement du comptoir, en passant par les armoires au mur et les petites plantes vertes sur les tables, est bien pensé. Autant de blanc pourrait donner une impression de froideur, mais on a plutôt l’impression que l’endroit est lumineux, enveloppant et intemporel, avec notamment sa jolie table ronde et ses chaises vintage. Un décor digne de Décormag, vraiment.

Crédit : Sophie Ginoux
Crédit : Sophie Ginoux
 
C’est un homme qui est derrière la décoration comme du concept culinaire : Charles Manceau, propriétaire des lieux. Fort de son expérience de près de 20 ans en restauration à Montréal, ce Corse d’origine qui a entre autres déjà travaillé pour le Time Super Club, en plus de tenir des cafés et restos comme le Greasy Spoon, a pris son inspiration lors d’un voyage à New York. « Dans un marché hautement concurrentiel comme celui de Montréal, pour se distinguer, il faut connaître sa clientèle et faire différent. Moi, j’ai voulu miser sur un concept mêlant originalité, bas prix et santé. »
Crédit : Sophie Ginoux
 
Le Nini est ainsi né en octobre 2014… et a immédiatement fait le plein! Les habitants de Griffintown, mais aussi les foodies qui fréquentent le quartier sont tombés sous le charme des lieux et d’un menu qui offre, de l’entrée au dessert, une déclinaison de petits plats qui ont pour point commun qu’ils se présentent tous (ou presque) sous forme de boulettes! En tartare en version froide, accompagnées d’une sauce et d’à-côtés en version chaude, et en crème glacée entourées de biscuits s’il reste un peu de place. À partir de ce principe, place à la création! Tout, ou presque, semble possible. On dénombre ainsi sur le menu une quinzaine de sortes de boulettes chaudes, sans compter les créations quotidiennes, les sélections de tartares qui changent au mois. Et tout cela, à un prix unitaire (service de trois boulettes chaudes ou froides) de 10$ ou moins, avec une approche santé qui mise sur la fraîcheur, des portions raisonnables et des choix végétariens, végétaliens et sans gluten. De tout pour tous, quoi!
Crédit : Sophie Ginoux
 
Il m’est tellement difficile de trancher que plutôt que d’opter pour une ou deux catégories, je me propose d’en goûter six. Mais auparavant, je me laisse aller pour un tartare-boulette de saumon, très frais, bien coupé et bien équilibré, avec une acidité bien présente, un petit côté croquant apporté par du riz croustillant et une petite touche épicée en finale. Délicieux.
Crédit : Sophie Ginoux
 
Je poursuis cette dégustation, cocktail à la main (le Nini a une carte de cocktails intéressante, ainsi qu’une carte de vins), avec trois boulettes chaudes viandées au bœuf/bacon/cheddar sauce BBQ, au poulet sauce aux champignons sauvages, et une du jour au veau sauce tomate. Les trois ont des caractéristiques distinctes, mais je fonds vraiment pour la boulette au veau, à la fois réconfortante et élégante. Avec la savoureuse purée de pommes de terre maison, je suis conquise.
Crédit : Sophie Ginoux
 
Suit un troisième service avec une boulette au porc et crevettes sauce arachide, une autre très réussie au bar accompagnée d’une sauce tartare, et une troisième, agréablement surprenante, végétarienne au fromage de chèvre et aux patates douces. Effectivement, alors que je m’attendais à un mélange un peu bourratif et sec, ce dernier se révèle onctueux, goûteux et élégant, avec un petit côté crunchy apporté par la panure au panko.
Crédit : Sophie Ginoux
 
Enfin, pour ceux qui aiment finir leur repas sur une note sucrée, voici la généreuse boulette-dessert, ici déclinée sous forme de glace à la vanille encadrée par des biscuits au chocolat. Ça vous tente? Le Nini Meatball House est ouvert du lundi au samedi soir, et d’ici une quinzaine de jours les midis de semaine. À essayer!

NINI Meatball House 
1752, Notre-Dame ouest, Montréal, H3J 1M3
514-933-6663
http://ninimeatballhouse.ca