+ Toutes les playlists

Les incontournables théâtre-danse de mars et avril à Montréal !

Crédit photo : Rocco (Nederlandse Dansdagen)
Les incontournables théâtre-danse de mars et avril à Montréal !
Loin de nous l’idée de te démoraliser, mais ça se peut que ton portefeuille te fasse la gueule, après que tu aies acheté tout un tas de billets pour les spectacles de notre liste d’incontournables du printemps.

Amalgame de Jimmy Fallon, Éric Salvail, David Letterman, Josélito Michaud et Denis Lévesque, l’animateur de talk-show interprété par Denis Bernard vaut certainement le détour dans Grande Écoute (Espace GO, jusqu’au 21 mars), une satire des émissions de télévision où le vide côtoie les confessions sensationnalistes.

Olivier Choinière s’interroge sur la tendance à chercher un bouc émissaire aux maux de société. Dans le cadre d’un souper de famille, les débats fuseront au sujet de la qualité du français, de l’inculture, de la souveraineté, de l’immigration et des médias, dans Ennemi Public (Théâtre d’Aujourd’hui, jusqu’au 21 mars).
Rocco, Laurent Ziegler (Danse Danse)
La boxe et la danse s’affronteront sur le ring dans Rocco (Cinquième Salle, 3 au 14 mars), une chorégraphie d’Emio Greco et Pieter Scholten illustrant les contradictions des relations entre hommes, la rivalité, la violence, la fraternité, la tendresse, la masculinité et la féminité.

Il sera aussi question d’identité masculine et de son évolution à travers le temps, dans la pièce Ils étaient quatre (La Licorne, 9 mars au 3 avril), un texte écrit et interprété par Mani Soleymanlou, aux côtés d’Éric Bruneau, Guillaume Cyr et Jean-Moïse Martin.

Impossible de passer sous silence la programmation printanière des Grands Ballets. Fort de son succès en 2012, Le Petit Prince (Théâtre Maisonneuve, 19 au 28 mars) revient dans la métropole pour mettre en mouvements l’invisible beauté et la pureté des intentions. Un mois plus tard, ce sera au tour du Ballet Eifman de Saint-Pétersbourg de s’amener à Montréal pour danser la mythique Anna Karénina (Wilfrid Pelletier, 15 au 18 avril).

Autre œuvre légendaire, Richard III (TNM, 10 mars au 4 avril) est l’un des joyaux théâtraux de la saison 2014-2015. L’histoire de ce futur roi d’Angleterre, capable d’éliminer ses adversaires pour le simple plaisir de provoquer le chaos, sera racontée par Brigitte Haentjens, avec une troupe de 20 comédiens, dont Sébastien Ricard, Sylvie Drapeau, Sophie Desmarais, Maxim Gaudette et Renaud Lacelle-Bourdon!

Après le succès mondial connu par le film français Intouchables, avec François Cluzet et Omar Sy, la relation d’un riche tétraplégique et de son homme de main sera présentée sur les planches (Rideau Vert, 24 mars au 26 avril), avec Luc Guérin et Antoine Bertrand.

Alors que la sublimissime Midsummer revient pour une énième série de supplémentaires (La Licorne, 7 au 11 avril), on remarque la présentation de Pig (Prospero, 7 au 25 avril), un texte de Simon Boulerice racontant la vie de Paul, un garçon avec deux mamans, aucun papa et le rêve de devenir une muse.

Dans un tout autre registre, Ève Landry, Catherine Trudeau, Léane Labrèche-D’Or, Debbie Lynch-White et Alice Pascual se réuniront dans J’accuse (Théâtre d’Aujourd’hui, 14 avril au 9 mai), une pièce où elles seront la fille qui agresse, celle qui encaisse, celle qui aime, celle qui intègre et celle qui adule.
J'accuse (Centre du Théâtre d’Aujourd’hui)
Le brillant danseur et chorégraphe Frédéric Tavernini, qu’on a vu danser avec Louise Lecavalier dans So Blue au cours de la dernière année, rapplique avec Wolf songs for Lambs (La Chapelle, 14 au 18 avril), une œuvre laissant libre cours à l’imaginaire et à l’insouciance de l’enfance.

Figure majeure de la relève québécoise en danse contemporaine, Alan Lake allie les arts vidéos et l’expression corporelle, dans Ravages (Cinquième Salle, 14 au 18 avril).

Après avoir dépoussiéré Don Juan et Caligula, le comédien et metteur en scène Marc Beaupré s’attaque à l’un des plus célèbres personnages de Shakespeare. Dans Hamlet_Director’s cut (Usine C, 15 au 24 avril), Hamlet prendra lui-même la position du réalisateur qui tente de réinterpréter son univers.

Tout près de la Place des arts s’installera un chapiteau de cirque orné de boiseries et rempli de miroirs, où se tiendront les représentations d’Empire (dès le 15 avril), un spectacle sexy et humoristique, mêlant le cirque, le burlesque et le cabaret.

Terminons en mentionnant les reprises de Tu te souviendras de moi (La Licorne, 22 avril au 16 mai), avec le magistral Guy Nadon, et Le Grand Cahier (Quat’Sous, 27 avril au 8 mai).