+ Toutes les playlists

D'excellents courts métrages de la relève québécoises à l'honneur sur la nouvelle chaîne Unis

Crédit photo : Unis
D'excellents courts métrages de la relève québécoises à l'honneur sur la nouvelle chaîne Unis
Pas envie de regarder la soirée des Oscars ? Envie de quelque chose d’un peu plus underground ? Pourquoi ne pas regarder une soirée de courts métrages ! Ce dimanche, 13 courts métrages de la relève québécoise qui se sont démarqués dans différents festivals seront présentés à la nouvelle chaîne Unis dès 20 h.

Cette soirée de courts métrages présentée en parallèle des Rendez-vous du cinéma québécois est en fait le prélude d’une nouvelle tradition. À partir de dimanche le 29 mars, chaque dernier dimanche du mois auront lieu les dimanches tous courts. À voir en rafale et sans modération ! J'ai vu les courts métrages de la programmation de dimanche, et ça vaut le détour ! D’un court métrage à l’autre, on passe du rire aux larmes, de la réflexion à l’étonnement. Voici les cinq courts qui m’ont le plus touchée :

Tes pas game
Ce court métrage de Sandrine Brodeur-Desrosiers met en scène un couple de jeunes adultes qui s’amusent comme des enfants. Non, non ; vraiment comme des enfants ! C’est beau de voir la complicité de ses deux comédiens qui donnent un ton unique à leurs personnages. Cette fable contemporaine hilarante et touchante prend tout son sens vers la fin… que je ne vous dévoilerai pas !
(crédit : Unis)


Prends-moi
Je donne une mention très spéciale pour Prends moi d’Anaïs Barbeau-Lavalette et André Turpin. Ce court met en scène Mani Soleymanlou et traite poétiquement d’un sujet plutôt tabou dans notre société. Je ne vous en dis pas plus.
(crédit : Unis)
 

Petit frère
Ce court métrage remporte la palme d’or de cette programmation de courts métrages, selon moi ! Petit frère, c’est la rencontre d’Antoine avec son tuteur avant le départ de ce dernier en Russie. Pour leur dernière rencontre, les deux frères errent dans la ville de la banquise à Ste-Cath, jusqu’au métro square Victoria. Les deux comédiens Éric K. Boulianne et Étienne Galloy dont la complicité est palpable sont brillants dans ce court métrage. Ils sont alternativement drôles et touchants, mais surtout hilarants ! L’humour subtil du scénario et la brillante réalisation rendent ce court métrage mémorable : si demain on sort un long métrage basé sur ce court, je campe devant le cinéma en attendant sa sortie! Sérieusement, Rémi St-Michel, réalisateur à surveiller !
(crédit : Unis)


Les cennes chanceuses
Fable sur l’enfance troublée du petit Antoine. Sa voisine Lucie lui montre comment créer une cenne chanceuse qui réalisera ses voeux pour de vrai ! L’histoire bien ficelée oppose la dureté de la vie à la douceur de l’enfance. La réalisation intelligente d'Émilie Rosas crée un film à l’imagerie somptueuse. Le jeu du petit Antoine est extrêmement touchant.
(crédit : Unis)


On vit une époque formidable
On nous présente un personnage qui a tout ; un condo, une blonde, un gros salaire, un char de l’année. Bref, selon les standards de notre société, il a tout pour lui. Cependant, en convoitant quelque chose de plus, il perd tout. Ce conte sur le mode de vie consumériste du 21e siècle nous fait rire, et réfléchir. On apprend à détester le personnage principal qui nous rappelle les héros beigbederien. La complicité entre les comédiens Sébastien Huberdeau et François Bernier est visible et nous fait sourire. Un bon court à ne pas manquer.
(crédit : Unis)

Huit autres courts métrages font parties de la programmation! Pour redécouvrir ces courts métrages, je manquerais la soirée des Oscars sans hésiter ! Mais si vous préférez voir la plus belle robe du tapis rouge et que vous manquez cette programmation de feu, vous pouvez vous rattraper à partir du 23 février ici.

Dimanche 22 février 2015 à 20 h sur Unis
Dès le 29 mars, tous les dimanches de chaque mois à 22h sur Unis