+ Toutes les playlists

3 moyens pour contrer l'itinérance à Montréal: des plats, de la philosophie et de l'information

Crédit photo : http://photopatcollin.com/
3 moyens pour contrer l'itinérance à Montréal: des plats, de la philosophie et de l'information
Chez NIGHTLIFE.CA, la cause nous tient à coeur. Nous avons déjà abordé la problématique au début de janvier, suite à #occupySquareViger, en tentant de lancer diverses pistes de réflexion. Nous mettons aussi de l'avant des initiatives créatives et positives, telles que cette exposition de Humans of street qui montre l'itinérance sous une perspective différente et humaine. Il allait donc de soi de continuer sur cette lancée. Nous vous présentons cette fois-ci, trois roulottes qui parcourent les rues de Montréal distribuant plats et amour. 

Zoom sur des initiatives qui contribuent à petite ou grande échelle au bien-être notre société.

Burritos project Montreal / Burritos projet Montréal
Crédit photo : Burritos project Montreal / Facebook

Inspiré par ses prédécesseurs, Burrito Project Los Angeles, la filiale montréalaise s'affaire, et ce, depuis trois ans à la préparation et à la livraison de burritos végétaliens chaque dimanche dans les quatre coins de la métropole. Pourquoi des burritos? Julia Jones, coordonnatrice, explique qu'ils sont simples, rapides à préparer, en plus, d'être nourrissants! Ayant quartier général dans les cafés de McGill, Concordia, UQAM et quelques commerces de St-Henri, ils sont en moyenne par semaine plus d'une quinzaine de bénévoles, qui cuisinent avec amour et patience environ 600 burritos. À pied ou à vélo, ils tentent de changer le monde un burrito à la fois. Burritos projet Montréal souhaite étendre leurs services et pouvoir éventuellement offrir à sa clientèle des livres, des séances de cinéma extérieur, des vêtements durant les quatre saisons, etc. Julia croit qu'il est possible de venir à bout de l'itinérance si le gouvernement y mettait du sien : « Offrir des logements abordables et des services gratuits aux gens souffrant de maladie mentale. Et mettre sur pied des formations professionnelles. Ce serait un bon début », clame-t-elle. 

idAction mobile
Crédit photo : Jacques Nadeau

idAction s'est concentré sur l'esprit et non le bedon. Pourquoi? Selon Mailis Burgaud, chargée des communications, il est important de continuer de les stimuler intellectuellement : « Dans un monde où nous sommes constamment "agressés" par l'information et la publicité, nous considérons qu'exercer sa pensée, reconnaître les manipulations du discours et être capable d'analyser la société qui nous entoure, permet d'être plus libre intellectuellement, d'appréhender différemment sa propre capacité d'action et de compréhension du monde». À travers des ateliers de réflexion, l'organisme vise à les amener vers une participation citoyenne. À bord de la idAction mobile qui se promène dans les rues de Montréal quatre fois semaine et les arts (livres, kit d'écriture/dessins, etc.), ils réussissent à briser l'isolement dans lequel baigne cette partie de la population. Au total 2298 livres, 617 lunettes de lecture, 823 kits d'art et 1741 kits d'écriture ont été distribués aux gens en situation d'itinérance. Plus de 1200 personnes, dont près de 600 jeunes (18-35 ans) et 650 Autochtones, par année ont pu bénéficier des services de IdAction mobile. L'initiative a un impact direct et fait vraiment la différence : « Ces personnes, nous reconnaissent et nous apprécient. Souvent, ils nous arrêtent dans la rue pour demander des ouvrages spécifiques, retourner les livres qu’ils ont empruntés ou simplement discuter d’enjeux sociaux. Beaucoup d'entre eux nous ont eux-mêmes confié avoir retardé ou diminué leur consommation grâce à la lecture et/ou au souvenir des soirées passées et des réflexions menées à bord de la caravane. » , explique Mathilde Barrault, assistante aux financements. Un bel accomplissement pour cet organisme ! Pour l'instant, idAction travaille à l'élaboration d'une charte d'accessibilité culturelle à tous, et continue ses ateliers ainsi que ses rondes quotidiennes. 

L'Unité d'intervention mobile L'Anonyme

Crédit photo : L'Unité d'intervention mobile L'Anonyme/site web 

Connu, l'autobus Anonyme sillonne Montréal en distribuant du matériel de prévention et en offrant de l'information, de l'aide et du soutien - intervention psychosociale - aux jeunes âgés entre 14 et 30 ans. Sans tout de même mettre de côté toute personne ayant un comportement à risque. L'initiative se déploie en trois volets : SEXégalité, Radio Anonyme et Orbite. SEXégalité et Orbite se composent d'ateliers visant les deux sexes ayant pour objectif de démystifier les tactiques de recrutement des jeunes filles utilisées par les gangs de rues ainsi que de fournir aux jeunes hommes de l'information sur les infections transmissibles sexuellement et par le sang (ITSS). Les participants sont amenés à apprendre et à échanger sur leur sexualité. Cet apprentissage les amène à développer des comportements sexuels sains et responsables. De plus, Anonyme a mis sur pied un programme nommé SEXégalité, approuvé! qui outillent les parents d'adolescents face à la sexualité de leurs enfants. Radio Anonyme, la rue en direct est une émission diffusée tous les vendredis soirs sur les ondes de CIBL dès 19h. Durant 60 minutes, la parole est donnée à un comité de jeunes vivant des problématiques sociales diverses. Une activité intéressante et stimulante qui les pousse à se responsabiliser à travers la création et qui donne le pouls d'une réalité occultée par les médias traditionnels. Depuis 2010, CIBL compte aussi dans sa programmation La dose, un produit réalisé par et pour les jeunes, traitant de la culture hip hop. L'encadrement et la prévention proposés par l'unité mobile aident les jeunes de la rue à prendre leur vie en main et à faire des choix éclairés en ce qui concerne leur santé sexuelle.

Connaissez-vous d'autres organismes qui à leur manière redonnent un peu d'espoir aux démunis?