+ Toutes les playlists

La crème de la crème des Victime de la porn de 2014

On va se le dire, Eric Chandonnet a le don de nous offrir des sujets de chroniques éclatés qui sortent de l'ordinaire. Et c'est le but. Il nous sort de notre zone de confort pour réaliser qu'au fond on aime tous ça, parler de sex et de tout ce qui l'entoure. Voici donc un récapitulatif des dix meilleurs articles de l'auteur en 2014. Enjoy!

10. S’en laisser pour plus tard
Crédit photo: Émilie Deshaies

«Qu’est-ce que tu fous une fois que t’as fait le tour de tous les trips sexuels avec quelqu’un? À part de crier « NEEEEEEXT!!! », ‘mettons? Pour un jeu vidéo ou une série télé, ça se fait assez bien, mais quand t’as fait le « tour de la cassette » avec un autre humain, c’est tough de prendre un break pour mieux se reprendre la saison prochaine. » Lire l'article complet


9. Ces moments-là
Crédit photo: Émilie Deshaies
«Il doit y avoir des moments où l’on a le célibat qui nous flashe fort dans le front parce que tout le monde semble s’être passé le mot pour nous le demander en même temps :

« Pourquoi t’as pas de blonde? »
« Pourquoi t’as pas de chum? » 
#gnehgnehgneh » Lire l'article complet


8. Le temps d’une baise adéquate
Crédit photo: Catherine Normandeau
«Je peux comprendre qu’on puisse être insécure sur la durée moyenne de nos baises, mais en même temps, est-ce qu’on s’entend pour dire que ça demeure bizarre comme facteur d’évaluation? La durée, ça peut signifier quelque chose quand on veut évaluer une séance de jogging, mais une activité où le fun est censé être impliqué? Je doute un peu de la pertinence. » Lire l'article complet


7. Un peu d’amour pour les petits pénis
Crédit photo: Catherine Normandeau
«Moote y va même de sa propre version de « Super Size Me » en essayant toutes les façons/arnaques de se gonfler l’engin : les pompes à pénis, les pilules qui t’enlargent ça, le jelqing(dont je n’avais jamais entendu parlé) et même se suspendre des poids lourds au bout du bat. Évidemment, rien de tout ça ne fonctionne. Le jelqing peut même finir par te scraper le membre et te le rapetisser. Way to go, gringo! » Lire l'article complet

6. Passer à côté
Crédit photo: Nightlife
«Le résultat, c’est qu’ils se sont tous les deux privés de deux mois de grosse décadence. D’hypothétiques baises magistrales. D’une succession de grands bonheurs mouillés et d’orgasmes assez virulents pour oublier de ne pas crier. » Lire l'article complet


5.  S’acharner quand c’est fini
Crédit photo: Émilie Deshaies
«C’est chiant d’être celui qui en bave. Ton super cerveau pourrait te rappeler vos nombreuses chicanes interminables pleines de gros drama pour t'aider à te sentir mieux d'être seul, mais il opte plutôt pour un Instagram best-of de vos baises les plus tight, humides et amoureuses. C’est dans un de ces moments creux où l'on en vient à considérer l’ultime idée stupide : relancer l’ex pour peut-être essayer de revenir ensemble. » Lire l'article complet


4. Perte imprévue de plan cul
Crédit photo: Émilie Deshaies
«Le pire, c’est que même en tant que flushé-qui-fait-pitié, tu ne peux pas vraiment piquer de crise à personne. Si t’es mature et rationnel, tu sais très bien depuis le début de la relation que ç’en arriverait là. Les jolis gens ne restent jamais sur le marché longtemps, et les relations temporaires ne sont pas faites pour durer. »  Lire l'article complet


3. Tout arracher
Crédit photo: Émilie Deshaies
«Il paraît que la mode est de retour aux filles avec plein de poils… down there. C’est une chummey qui m’a dit ça. Je n’ai pas vérifié ses sources, mais de toute façon, comment fait-on pour vérifier ça?Qui a un échantillon assez grand pour prétendre être au courant des tendances pubiennes?On compile des stats dans les douches publiques? Le taux d’achalandage dans les salons? Les revenus mensuels de Lucia, la latina qui t’arrache tout ça. » Lire l'article complet


2. Tu fourres où tu fais l'amour?
Crédit photo:Nightlife
«Il y a des gens qui trouvent que c’est surtout une question de beat et de décibels. Faire l’amour est une activité tranquille où deux corps fabriquent du luv en douce harmonie sans faire de bruit, alors que fourrer symbolise le gros « TAK! TAK! TAK! » pesant où t’entends toujours le sac qui frappe violemment. »  Lire l'article complet
 
Crédit photo: Émilie Deshaies
«Il n’y a rien comme du gros slut-shaming sale pour se convaincre qu’on est quelqu’un dans la vie! Personnellement, je suis content de cette controverse parce que ça me permet de faire une montée de lait sur une phrase que je ne suis plus capable de voir : «Ses parents doivent être fiers.» Lire l'article complet

Votre article de 2014 préféré de Victime de la porn fait-il parti de notre top 10?