+ Toutes les playlists

Jatoba: nouvel isakaya chic et séduisant au centre-ville

Crédit photo : Sophie Ginoux
Jatoba: nouvel isakaya chic et séduisant au centre-ville
Les locaux du Phillips Lounge ne seront pas restés vides longtemps. L’équipe d’A5 Hospitality, qui possède déjà une quinzaine d’établissements à Montréal, a fait tomber les murs de gyproc au sol et transformé le décor défraîchi du précédent resto en un lieu très accueillant et élégant, avec un esprit contemporain et épuré, loin des clichés asiatiques. « Nous avons eu l’idée de faire une sorte de Zuma (une série de restos internationaux très design de cuisine japonaise sophistiquée - www.zumarestaurant.com) montréalais, précise Alex, un des propriétaires. Un endroit où il règne une belle ambiance et où on mange bien, avec une belle finition. »
Crédit photo Jatoba
Crédit photo Jatoba

En fait, le Jatoba allait même plus loin que le Zuma à la base. Comme le jatoba est un bois exotique sud-américain à la sonorité japonisante, le restaurant avait été fondé sur l'idée de la réunion possible des deux cultures culinaires, aux antipodes l’une de l’autre. Le fer de lance de ce projet, lui-même d’origine argentine et japonaise, Antonio Park, a néanmoins finalement décidé de confier les rênes des tout nouveaux fourneaux à son second depuis trois ans, Olivier Vigneault.

Crédit photo Sophie Ginoux

Ce dernier est passionné de produits et de cuisine asiatique, aussi domine-t-elle le menu que l’on nous tend, tandis que nous savourons un cocktail de type tiki créé par Simon Lespérance (ancien notamment du Lab), le Shore Leave, fait de rhum, de crème de coco, de gingembre, de lime et de chaï. À la fois rafraîchissant et avec une pointe un peu épicée en finale. Et surtout très agréablement accompagné par des pétales de choux de Bruxelles frits comme des chips et assaisonnés de sept épices japonais. Wow, nous n'aurions jamais imaginé que ce légume sous cette forme pourrait nous rendre addicts à ce point!

Crédit photo Sophie Ginoux

Après cette excellente entrée en matière, nous dégustons plusieurs plats à la carte, dont les prix des éléments fluctuent de sept à une trentaine de dollars. Les dumplings au porc, crevettes et poireau coréen, servis dans une sauce soya mêlée à un vinaigre chinois et de l’huile de sésame et surmontés de quelques tranches de radis, sont parfaitement exécutés. Bon point aussi au tataki de filet mignon de bœuf, tendre et savoureux, accompagné de mini haricots verts, d’enoki (un petit champignon), d’oignon vert, de kinoa et de mini pêches amères et croquantes délicieuses.
Tataki de boeuf
Crédit photo Sophie Ginoux

Les adeptes de poisson apprécieront aussi le sashimi hamashi, constitué principalement de thon jaune, d’ogonori (algue) et d’une salsa de poire asiatique, ainsi que le saumon bio sucré à l’émincé de concombre et à la sauce soya-vin de glace. La qualité des poissons est belle, les portions convenables, et les plats bien assaisonnés même si leur côté un peu doucereux pourrait être un peu plus rebelle avec quelques épices de plus. Par contre, la salade Jatoba, elle, n’en manque pas, de piquant, alors précisez votre niveau de tolérance au moment de la commander!
Sashimi hamashi
Crédit photo Sophie Ginoux
Salade Jatoba
Crédit photo Sophie Ginoux
 
À noter, le Jatoba sera fermé pendant les Fêtes et ne prendra réellement son envol que mi-janvier 2015, alors qu’il ouvrira les midis et soirs de la semaine. Attendez-vous donc à y croiser, selon les heures, des hommes en complet-cravate, des jeunes professionnels branchés, ou encore des touristes. À découvrir.

Jatoba
1184, Place Phillips, Montréal
(514) 871-1184