+ Toutes les playlists

10 albums hip-hop québécois mémorables en 2014

Crédit photo : John Londono
10 albums hip-hop québécois mémorables en 2014
Porté par un enthousiasme médiatique grandissant depuis le début de la décennie, le hip-hop québécois a continué de recueillir à la fois les accolades critiques et les faveurs d’un public plus large en 2014. Aperçu de 10 albums mémorables.

10 : Osti One & DoubleDSnapKit (Indépendant)






Vieux routier de la scène, auparavant avec Atach Tatuq et Payz Play, DoubleD y va d’une production minutieuse réglée au quart de tour sur SnapKit, en orchestrant ses compositions denses à partir d’échantillons de rock progressif. Au micro, Osti One y va d’une livraison vocale impulsive et assumée. Chimie efficace.

9 : Dead ObiesCollation vol. 2 – Limon Verde : La Experiencia (Bonsound)






Fort du succès d’estime incontestable de Montréal $ud, le sextuor hip-hop franglo-québécois Dead Obies se gâte en proposant une mixtape taillée sur mesure pour ses concerts énergiques. Comme d’habitude, le groupe s’amuse à mélanger l’anglais et le français avec une verve impressionnante, toujours aussi dynamique.

8 : Alaclair EnsembleToute est impossible (Indépendant)






Juste milieu entre toutes les forces des sept membres, Toute est impossible est à l’image des spectacles du groupe, globalement axés autour de l’imprévisibilité des transitions, la folie sans cesse renouvelée des rappeurs et le mélange hétéroclite des styles. Un troisième album qui, malgré ses dérives annoncées, satisfait les attentes.

7 : SouldiaKrime Grave (Explicit Productions)






Figure de proue du hip-hop de Québec, Souldia en écorche plus d’un avec ce troisième album acerbe et sans demi-mesure. Armé de son flow agressif, ses textes tranchants et sa voix portante, le rappeur livre ses états d’âme et ses coups de gueule avec honnêteté et intensité. Le producteur Ruffsound y propose une trame musicale pesante.

6 : Mori$$ Regal & Yerly86 (Indépendant)






Ce premier EP collaboratif impressionne avant tout par son côté à la fois spontané et réfléchi qui laisse s’entrechoquer à bon escient les approches conceptuelles de ses deux créateurs trifluviens. Sur des beats ingénieux tapissés de soul et de vapeurs psychédéliques, le rappeur Mori$$ Regal livre un flow mordant et des textes habiles. L’une des belles découvertes de l’année.

5 : High KlassifiedPalindroma (Fool’s Gold Records)






Sur ce court mais efficace EP, le producteur lavallois réussit à s’imposer fermement sur la scène internationale avec un son défini et actuel. Si les rythmes trap lents et les basses percutantes prennent toujours une aussi grande place, Palindroma dévoile tout de même un univers musical plus personnel, certainement moins emprunté aux élites du beat américain.

4 : Loud Lary AjustBlue Volvo (Audiogram)






En combinant une trame musicale sombre très léchée à des textes à la fois euphoriques et tourmentés, le trio rap montréalais évoque la réalité désabusée d’une jeunesse qui succombe à tous les excès. Ratissant un public plus étendu grâce à sa signature avec Audiogram, LLA n’a toutefois rien perdu de son mordant.

3 : DramatikRadiothérapie (7e Ciel Records)






Célébrant cette année son 20e anniversaire sur la scène rap québécoise, le rappeur qu’on a connu au sein de Muzion se fait plaisir avec Radiothérapie, un deuxième album solo à l’efficacité rythmique implacable qui rend hommage aux racines du hip-hop. Dramatik y signe des textes captivants aux rimes relevées et intelligentes.

2 : Toast DawgBrazivilain (Indépendant)






Le producteur maintes fois acclamées Toast Dawg propose un alliage fougueux entre rythmes saisissants, basses cadencées et échantillons de samba/jazz/funk brésiliens. Un album «qui ne devrait pas s’écouter devant l’écran d’ordi, mais bien au centre-ville avant l’arrivée du bus, en rêvant à des plages brésiliennes, même en pleine tempête de neige», comme dirait Dramatik.

1 : Eman & VlooperXXL (7e Ciel Records)






Épaulé par le producteur Vlooper aux beats, le rappeur d’Alaclair Ensemble livre un rap introspectif qui, derrière ses couches d’écriture automatique, dévoile des instants de lucidité brillants - notamment des critiques sociales fort intègres et honnêtes comme Publi-Sac et Les pauvres. Non seulement la parution hip-hop locale la plus mémorable de 2014, mais également l’une des plus marquantes de la décennie jusqu’à maintenant.
 
Mentions honorables :
Bilo Da Kid – Out on Bail (Indépendant)
Da-P dabeatx – Havok Highway (Indépendant)
Dr. MaD – The Good, The Bad, The Remix (LaRuche Recordings)
KenLo Craqnuques – Rue Sicard (Indépendant)
Lil Toyota – Alaska (Indépendant)
Loud Pack – Funk Phenomenon (Indépendant)
Monk.E & Smilé Smahh – Initiatique (Indépendant)
P. Dox – Mighty Dox (Indépendant)
PomoThe Other Day (HW&W Recordings)
Tommy KruiseFête Foreign (Indépendant)