+ Toutes les playlists

Le meilleur et le pire de la rue Amherst

Crédit photo : Olivier Boisvert-Magnen
Le meilleur et le pire de la rue Amherst
Élégante suite sudiste aux avenues du Parc Lafontaine et Christophe-Colomb, la rue Amherst retient l’attention par sa forte concentration en salons de coiffure, galeries d’art, auberges et antiquaires. Aperçu incomplet du meilleur et du pire de cette rue emblématique du Village.
 
Le meilleur

De farine et d’eau fraîche
1701, rue Amherst
Ouvert depuis presque trois ans, ce café-pâtisserie gourmand offre un menu savoureux et diversifié de déjeuners, desserts et brunchs. La touche japonaise de certains plats, gracieuseté de la chef Marilu Gunji qui en est originaire, confère une touche unique à cet établissement aussi réputé que populaire.
Crédit : Bobby Leblanc
 
Bikurious
1757, rue Amherst
Dans un décor mécanique brut au look actuel, le Bikurious s’impose non seulement comme l’un des meilleurs jeux de mots qu’on peut trouver sur Amherst, mais également comme l’un des repaires les plus prisés des cyclistes montréalais. L'offre d'hiver est à considérer : mise au point de base et remisage pour 85$, jusqu’au 1er avril.
Crédit : Courtoisie Bikurious
 
Pourquoi Pas Espresso Bar
1447, rue Amherst
Préparés par de jeunes baristas au potentiel débordant, les cafés du Pourquoi Pas sont goûteux, relevés et torréfiés à point. Ouvert depuis à peine trois ans, l’établissement figure déjà parmi les incontournables du Village. 
Crédit : Courtoisie Pourquoi Pas Espresso Bar

Les antiquaires
Les magasins rétros et vintages prennent littéralement Amherst d’assaut depuis de nombreuses années. Avec plus de 2000 accessoires de décoration tout droit sortis des années 1950 à 1980, Jack’s Inc. est l’une des boutiques du genre les plus courues.
Crédit : Courtoisie Jack's Inc.

Autrement, on explore et on découvre les trésors cachés de Seconde Chance, Antiquités Curiosités et Spoutnik, sympathique boutique complètement au Nord de la rue.
Crédit : Courtoisie Spoutnik

Autres arrêts incontournables
Chipotle et Jalapeno (1481, rue Amherst) : cuisine mexicaine authentique dans un décor épuré, en plein cœur du Village.
Marché St-Jacques (2035, rue Amherst) : l’un des plus vieux marchés publics au pays qui, malgré un site web problématique  AVEC SON SUPER SITE WEB, reste un incontournable.
Pizzerie Magpie  (1237, rue Amherst) : pizzas artisanales de qualité.
Le Normandie (1295, rue Amherst) : karaoké fétiche du Village.
Doggy Style (1638, rue Amherst) : meilleur nom ever pour un centre de toilettage canin.
Philippe (1877, rue Amherst) : pataterie légendaire reconnue pour sa poutine et son enseigne pratiquement au goût du jour.Crédit : Olivier Boisvert-Magnen
 
Le pire

Le nom de la rue
Selon plusieurs dires confirmés et infirmés au fil des années, l’officier britannique Jeffery Amherst aurait été à la base du premier cas de guerre biologique en Amérique du Nord. Décidé à venir à bout d’une tribu autochtone qui assiégeait un fort au Delaware, l’homme aurait provoqué une épidémie en infectant des couvertures de laine dans le but avoué de les exterminer.

Outré par les actes de l’officier, le conseiller municipal Nicolas Montmorency aurait proposé de changer le nom de la rue en 2009. Après avoir recueilli plusieurs suggestions de nom variées, comme la rue Pierre-Falardeau, l’avenue Félix-Leclerc ou, tout simplement, l’avenue du Parc Lafontaine, l’administration municipale de l’époque, dirigée par l'illustre Gérald Tremblay, a décidé de garder le nom Amherst, au grand bonheur de plusieurs commerçants, qui voyaient en ce changement soudain de nom un net problème pour les affaires.

Les devantures d’établissements douteuses
Pas mal de devantures laides ornent la rue Amherst, à commencer par le lobby d’entrée de ce bloc-appartement à l’allure de gala princier…
Crédit : Olivier Boisvert-Magnen

… Et cette affiche de café qui flashe pour aucune raison valable.


Solution pour combler le vide de son panneau de commerce : souligner le nom.
Crédit : Olivier Boisvert-Magnen

Très beau pour des gens qui aiment les affaires laides :
Crédit : Olivier Boisvert-Magnen

À un moment donné, ça serait nice que ça finisse par devenir autre chose, cette Belle Province décrissée-là.Crédit : Olivier Boisvert-Magnen

Excellent nom !!!!!!!!!!!!!!!!!
Crédit : Olivier Boisvert-Magnen

Solution pour combler le vide de son nom de commerce : rajouter un point d’exclamation.
Crédit : Olivier Boisvert-Magnen

À vous maintenant de découvrir Amherst et son merveilleux slogan à la connotation intrigante.
Crédit : Olivier Boisvert-Magnen

Juste pour terminer sa promenade ici, à l’extrême-sud de la rue, ça vaut la peine.
Crédit : Olivier Boisvert-Magnen

Cool, non ?