+ Toutes les playlists

Igloofest 2015 : 4 fins de semaine déjantées à prévoir à Montréal cet hiver

Crédit photo : Syvain Granier
Igloofest 2015 : 4 fins de semaine déjantées à prévoir à Montréal cet hiver
Événement désormais culte de l’hiver montréalais, Igloofest sera sans doute à la hauteur des attentes en janvier-février 2015. En plus d’optimiser son horaire en troquant le jeudi pour le dimanche, la 9e édition du grand rendez-vous de l’électro et du one-piece fluo propose une piste de danse agrandie et une programmation hétéroclite qui saura plaire à tous. Aperçu de quelques incontournables.
 
1er week-end : de la techno brésilienne au trap
 
Le légendaire DJ de Sao Paulo Gui Boratto viendra ouvrir le bal le 16 janvier prochain avec sa techno house minimaliste, alors que les ambassadeurs de DirtyBird, collectif house qui fait actuellement fureur à San Francisco, Justin Martin et J.Philip prendront le relais le lendemain. De son côté, le duo trap de Chicago Flosstradamus sera de la partie le dimanche pour faire vibrer ses basses pesantes.
 


2e week-end : un tour du monde saisissant
 
L’un des maîtres des pistes de danse allemandes Loco Dice enflammera la Scène Sapporo du Quai Jacques-Cartier le 23 janvier, au même titre que des artistes de la relève comme le belgo-québécois Dave Luxe et le producteur hip-hop montréalais en vogue Da-P dabeatx qui en feront de même sur la plus modeste Scène Vidéotron Mobile. La Suisse et la Hollande seront également à l’honneur alors que deux de leurs figures électro notables, Deetron et Olivier Heldens, feront résonner leurs vibrations, respectivement les 24 et 25 janvier.
 

 
3e week-end : les habitués house

 
Deux habitués de Igloofest feront hocher furtivement les têtes lors de l’avant-dernière fin de semaine. Avec sa house progressive atmosphérique, le DJ anglais John Digweed sera de passage le 30 janvier, alors que le duo allemand M.A.N.D.Y. propulsera sa house sans demi-mesure le lendemain.
 


4e week-end : vieux routiers et nouveaux princes
 
Comme à son habitude, Igloofest mise sur un dernier droit à ne pas manquer. En plus du pionnier tech house Dubfire le 6 février et du génie derrière la techno minimaliste d’inspiration latine Luciano le 8 (soirée NIGHTLIFE.CA!!) , on pourra également découvrir des artistes québécois émergents : Dead Horse Beats, EEKKOO et, surtout, CRi, qui a fait paraître l’un des meilleurs EP électro locaux cette année.
 


En plus de toute la fête musicale, le happening vestimentaire de Igloofest sera évidemment de la partie. Chaque fin de semaine, le concours Iglooswag Sapporo battra son plein et encouragera les festivaliers à arborer leur plus saugrenu style hivernal.

Pour plus d’infos, consultez le site de l’Igloofest.