+ Toutes les playlists

Fitzroy : le feu boul noir renaît en version améliorée sur l’avenue Mont-Royal

Crédit photo : Sophie Ginoux
Fitzroy : le feu boul noir renaît en version améliorée sur l’avenue Mont-Royal
Prenez une ancienne salle de pool (Boul noire). Enlevez le tiers des tables de billard pour les remplacer par d’autres de bar, et greffez de part et d’autre un lounge et un côté cosy aussi pourvus d’un bar. Ajoutez à tout cela quelques jeux d’arcade, des retransmissions sportives sur des écrans placés un peu partout, ainsi que de la bonne musique. Et hop! Vous avez en main le concept un peu fou, mais très séduisant du Fitzroy, qui attire aussi bien des joueurs, que des adeptes du 5 à 7, des fans de hockey et des oiseaux de nuit. Il fallait juste y penser!
Crédit photo Adam Taubert
Crédit photo Adam Taubert

Lors de notre visite sur l’heure du midi, le Fitzroy est encore calme, mais cela ne durera pas car l’établissement est plein tous les soirs depuis son ouverture, il y a une quinzaine de jours de cela. Est-ce étonnant dans un quartier qui voit ses commerces souffrir ou fermer depuis quelques années? « Notre grande force, c’est d’ouvrir sept jours sur sept et de répondre à un vrai besoin », reconnaît le chef exécutif Jonathan, également tête pensante des fourneaux de la quinzaine d’établissements que possède le Groupe A5, propriétaire des lieux.
Propriétaires du Fitzroy
Crédit photo Fitzroy

Le caractère éclaté du décorum est néanmoins plus sage lorsqu’on jette un œil sur la carte des alcools. Sept bières en fût et dix en bouteille, dix vins, huit scotchs et une dizaine de cocktails assez classiques. Pas de grandes surprises, mais des valeurs sûres comme le ferait un bar de quartier.
Fuzzy Mule
Crédit photo Sophie Ginoux

La même sobriété se retrouve en cuisine, avec sept items sur un petit menu qui remporte beaucoup plus de succès que ce à quoi le chef s’attendait. « On n’aurait jamais prévu de servir près de 500 plats par semaine! », avoue-t-il en souriant, en nous montrant la cuisine de la taille d’un grand placard. N’empêche que même si le menu est court, les préparations, elles, ne sont pas bâclées. Réalisées pour la plupart avec des produits locaux, bios et le moins transformés possible, elles revisitent de manière élégante les classiques du bar sportif et du finger food. En témoignent les ailes de chapon, servies généreusement au kilo (idéal à plusieurs) et sucrées-épicées. Ou bien le cochon grilled cheese à la viande fumée et aux quatre fromages. Ou bien des hot-dogs gargantuesques renfermant des saucisses de 250g. Ou encore le plus délicat, mais goûteux tartare de saumon assaisonné à l’asiatique. Comme le dit si bien le chef, le menu n’est pas très diète, mais il est réconfortant, enveloppant et, parfait pour accompagner un apéro ou éponger les verres par la suite.
 
Grilled cheese
Crédit photo Sophie Ginoux
Ailes de chapon
Crédit photo Sophie Ginoux
Tartare de saumon
Crédit photo Sophie Ginoux

Alors, voilà, nous avons été bluffés comme les autres par le Fizroy et son petit volet gourmand, qui devrait prendre de l’ampleur et se diversifier au cours des prochains mois. À essayer!

Fitzroy
551, avenue Mont-Royal Est, Montréal
514 686-2153