+ Toutes les playlists

Le Festival Phénomena en 5 spectacles à voir

Crédit photo : Ben Frost (Credit: Borkur Sigthorsson)
Le Festival Phénomena en 5 spectacles à voir
Comment décrire un événement indescriptible? C’est le problème qui se pose avec le festival Phénomena. Rejeton du défunt Festival Voix d’Amériques, Phénomena est une rencontre interdisciplinaire et bilingue regroupant des artistes atypiques qui s’expriment à travers divers médias, tels que la danse, le théâtre, les projections et la musique expérimentale. Naviguant dans les eaux changeantes de la poésie, des nouvelles technologies et de l’anticonformisme, ces créateurs déphasés sauront capter votre imaginaire. NIGHTLIFE.CA vous propose cinq spectacles à voir, parmi une pléiade d’activités intrigantes.
 
1. Ben Frost
Mercredi 22 octobre (Sala Rossa)

Ayant quitté l’immensité australienne pour l’île, beaucoup plus menue, d’Islande, Ben Frost collectionne les parcours obscurs. Il s’est illustré en composant des morceaux pour des compagnies de danse et des bandes-sons de films, il a aussi collaboré avec divers artistes visuels et poètes. L’homme est un touche-à-tout qui n’hésite pas à fracasser les conventions établies au nom de la créativité. Dans le cadre du festival, il nous présente son plus récent album: A U R O R A. Axé sur les synthétiseurs et les percussions lourdes, cet opus a été encensé par la critique et a cimenté l’excellente réputation du compositeur. Une expérience auditive «live» qui se doit d’être vécue!
 
2. Juste parce que c’est beau (Entretiens botaniques)
Du 21 au 24 octobre (Champs des possibles)


Ancien terrain vague désigné espace vert, le Champs des possibles est le décor d’un «parcours sonore» présenté par les excellentes comédiennes Sophie Cadieux et Laurence Dauphinais. Inspiré des œuvres de Marguerite Duras et de Simone de Beauvoir, ce spectacle en plein air explore la féminité à travers l’imaginaire de ces deux grandes dames de la littérature. Poésie, féminité et jardinage se mêlent, habilement portés par le talent de deux actrices chevronnées.
 
3. Cabaret Dada Rétro-futuriste
Vendredi 17 octobre (Cabaret du Mile-End)


Pour sa septième édition, le cabaret Dada explore le rétro-futur, sauce ‘50s: extraterrestres, pilules nutritives, soucoupes volantes et autres bidules qui ne font malheureusement pas partie de notre futur présent. Regroupant une pléthore de performances, cette soirée animée par Stéphane Crête oscillera entre dévergondage et moments sublimes: un départ sur les chapeaux des roues pour le lancement du festival!
 
4. Sightings
Mardi 21 octobre (Sala Rossa)

Sightings est une soirée qui explore le pendant technologique de Phénomena. La performance titre, réalisée par les artistes Sabrina Ratté (photo ci-dessous) et Roger Tellier-Craig, vous permet de visiter un lieu imaginaire créé entièrement à l’aide de signaux électroniques. Cette expérience immersive est accompagnée d’un design sonore généré en direct, ainsi que d’une bande maîtresse qui complète le tableau. En guise de hors-d’œuvre, vous aurez droit à une performance de technologie analogique par Leyla Majeri et Katherine Kline, et vous pourrez découvrir l’installation immersive Beneath the Remains of my Bedroom de Jacinthe Loranger.
 
5. Fantasmagories #2
Vendredi 24 octobre (Sala Rossa)

Soirée de clôture du festival, le cabaret Fantasmagories regroupe sur scène les personnages exubérants de Belinda Campbell et de Simon Boulerice, ainsi que les folles histoires d’amour de la compagnie Dekeçé. S’y ajoute la poésie dansée à la mode steampunk de Christine cricri Bellerose, qui sera acccompagnée à la harpe guzheng par Matt Wiviott. Finalement, l’esprit du cirque si cher à notre métropole est bien vivant grâce aux performances de Soizick Hébert, Frédérick Desroches et Krin Maren Haglund. Une explosion de talent pour terminer en beauté le phénomène Phénomena.
 
Festival Phénomena
Du 17 au 24 octobre | festivalphenomena.com