+ Toutes les playlists

Les 5 films québécois à découvrir au Festival du nouveau cinéma!

Crédit photo : Gurov et Anna de Rafaël Ouellet
Les 5 films québécois à découvrir au Festival du nouveau cinéma!
Deux de nos réalisateurs préférés, Maxime Giroux et Rodrigue Jean, te présenteront leurs plus récentes oeuvres dans le cadre du volet compétitif du Festival du nouveau cinéma, qui sera lancé aujourd'hui. (On te parlait déjà de Félix et Meira et de L'amour au temps de la guerre civile ici.) On a parcouru l'ensemble de la programmation pour dénicher cinq autres longs métrages d'ici que tu devrais te taper durant le festival. 

1. Gurov et Anna
de Rafaël Ouellet

(Photo de la production)
Le réalisateur Rafaël Ouellet (Camion, Derrière moi) nous présente son cinquième film, premier dans lequel on parle plus en anglais qu’en français. Sur un fond de Mile-End enneigé et de piano, le récit se présente comme une adaptation moderne de La Dame au petit chien d’Anton Tchekhov. Tchekhov oblige, on est dans une histoire d’amour compliquée qui devient impossible. Deux âmes perdues se rencontrent pour ensuite se déchirer. Ben (Andreas Aspergis), un prof d’université, enseigne La Dame au petit chien à Mercedes (Sophie Desmarais), une de ses étudiantes. Il a sa vie de famille, l’ennui d’un quotidien monotone. Elle, de son côté, est jeune, solitaire, entourée de l’amour d’un ami et ancien copain. Les dialogues entre les personnages se créent pour creuser encore plus dans les silences. On fait l'amour de toutes les façons possibles (et pas toujours de belles façons). Aspergis et Desmarais sont particulièrement bons. (Au FNC les 10 et 14 oct.)

2. Gaétan 
de Jules Falardeau et Naïm Kasmi

Centre-Sud power. Gaétan ne l’a pas eu facile. Fraîchement sorti de prison, il parle de ses crimes, de son régime alimentaire, du Québec, donne des cues pour devenir un criminel de haut niveau et surpasser le piètre statut d’amateur qui t'envoie directement derrière les barreaux. Premier film pour Jules Falardeau (fils de Pierre Falardeau) et Naïm Kasmi. On décrit le film comme une rencontre entre Falardeau le père et Robert Morin. Pas besoin d’en dire plus. (Au FNC les 9 et 16 oct.)

3. Je suis à toi
de David Lambert

Film sur la prostitution masculine. Film sur un triangle amoureux. Film co-produit avec la Belgique. Monia Chokri au grand écran. Réalisé par David Lambert, déjà remarqué à Cannes avec son Hors les murs. Traitement des amours compliqués qui ne se consomment jamais. Lucas, un jeune prostitué (Nahuel Pérez Biscayart) quitte son Argentine natale pour aller rejoindre un vieux boulanger belge (Jean-Michel Balthazar), plus en manque d’affection que de cul. Une serveuse monoparentale (Chokri) vient mettre le feu au coeur de Lucas. Elle refuse son amour. Trois solitudes qui se croisent pour ne pas s’aider. (Au FNC les 9 et 15 oct.)

4. Fucké
de Simon Gaudreau
 
Vies fuckées de gens fuckés. Leur misère, les conséquences d’un mode de vie qui se consomme dans les excès. Le réalisateur Simon Gaudeau (celui qui nous a donné King of the l’Est) s’est glissé dans un HLM du Plateau pour filmer la vie de gens tristes et seuls. (Au FNC les 15 et 17 oct.)

5. La Génération Porn 
de Pascal Plante

Retrouvailles entre des amis de longue date séparés par la distance Québec-Montréal. Ils se retrouvent pour boire, parler de cul, de vie. On s’ouvre aux autres pour parler de nos craintes, pour mieux se comprendre. Réalisé et scénarisé par Pascal Plante, les acteurs de Génération Porn ont eu carte blanche pour improviser autour d’un scénario permettant d’appuyer plus fort sur cet aspect de vérité. Avec Pascal Plante, Maxime Roux-Dubois, David Gagnon, David Jouan et Louis-Philippe Marcoux. (Au FNC les 13 et 19 oct.)

Festival du nouveau cinéma
Du 8 au 19 octobre 2014 | nouveaucinema.ca