+ Toutes les playlists

5 films à voir au Festival international du film black de Montréal

Crédit photo : Spike Lee / moviepilot.com
5 films à voir au Festival international du film black de Montréal
Le Festival international du film black de Montréal fête ses 10 ans. Belle occasion de se taper des vues qui rendent hommage à la culture noire de tous les coins du monde. On te propose 5 films qui devraient t’intéresser:  

1. Da Sweet Blood of Jesus
de Spike Lee

Spike Lee sera à l’honneur cette année au FIFBM et recevra pour l’occasion le tout premier Prix Précurseur, destiné à souligner l’importante marque laissée dans le paysage cinématographique par ce réalisateur qui a su mettre de l’avant et donner une voix à la culture afro-américaine. Occasion permise, on projettera le dernier “Spike Lee joint”, Da Sweet Blood of Jesus. Remake d’un classique underground d’horreur, Ganja & Hess, qu’il transforme en comédie romantique d’horreur sexy. Le film traite d’un gars qui découvre qu’il tripe sur le sang. Se mêlent à ça sa maîtresse et sa femme morte-revenante pour le séduire à nouveau. 

2. Mother of George 
de Andrew Dosunmu
 
Deuxième film pour Andrew Dosunmu (Restless City) qui avait envie ici de nous raconter les débuts d’amour de deux immigrants nigérians habitant Brooklyn, Adenike (Danai Gurira aka Michonne dans The Walking Dead) et Ayodele (Isaach De Bankolé aka le gars dans The Limits of Control). Couple heureux jusqu’à l’étape de confection d’un enfant, rendue difficile par l’infertilité d’un des amoureux. Lui s'éloigne, influencé par une mère qui ne voit rien de bon dans cette épreuve et qui blâmera la femme. Cette dernière sera pour sa part confrontée seule à des choix difficiles pour en arriver à une fin avec l’enfant pas encore né. Le tour de force du film repose dans la mise en scène et l'esthétique. Des plans d’une beauté poétique pour ajouter au propos, pas seulement des beaux plans pour des beaux plans. Mise en scène primée dernièrement à Sundance. 

3. Ninah’s Dowry 
de Victor Viyuoh

Dans un registre plus intense qui se rapproche de l’insoutenable, Ninah’s Dowry de Victor Viyuoh s’intéresse au parcours de Ninah, qui se rend au chevet de son père malade et mourant, malgré l’interdiction d’un mari violent. Elle restera cachée de celui qui ordonne son retour en maison familiale lorsqu'il apprend qu’elle est enceinte et loin de lui. Des menaces de remboursement de la dot à la famille, une escouade d’amis croches à sa poursuite... Tous les obstacles devant cette femme mariée trop jeune, qui tentera de s’affirmer dans un milieu où la femme est trop souvent brimée dans ses droits.  

4. Victorieux ou Morts, Mais Jamais Prisonniers
de Mario Delatour
 
Un peu d’histoire avec ce documentaire où s’entremêlent reconstitutions animées, photos et témoignages de survivants. Haïti en 1958. Duvalier au pouvoir depuis 10 mois. Un groupe arrivé des États-Unis s’empare des Casernes Dessalines. Point clé pour commencer une révolte visant à destituer le nouveau président. Une nuit de combat et de sang dans ces deux jours qui marqueront l’histoire des Haïtiens. Et si t’as envie d’en parler après, Q&A avec le réalisateur Mario Delatour il y aura.

5. Des Étoiles
de Dyana Gaye
 
Le film de Dyana Gaye nous transporte de New York à Turin en passant par Dakar. Film qui traite de l’immigration avec une approche qui évite la lourdeur mais aussi la légèreté, c’est une tranche de vie de ses personnages qui nous est offerte, le temps d’un instant. 

Festival international du film black de Montréal
Du 23 au 28 septembre 2014 | montrealblackfilm.com