+ Toutes les playlists

Artloop: une chaîne artistique qui fait le tour du monde – et qui se boucle à Montréal!

Crédit photo : Hallur Karl Hinriksson, peintre (Laugarvatn, Islande)
Artloop: une chaîne artistique qui fait le tour du monde – et qui se boucle à Montréal!
Jusqu’au 21 septembre, le Regroupement Pied Carré présente une exposition peu commune: Artloop, un projet collectif qui réunit des travaux d'artistes du monde entier, qui ne s'étaient jamais rencontrés avant le vernissage la semaine dernière. Mieux encore, une exposition qui comprend un documentaire révélant le processus créateur de chacun des artistes. Bref, l'aboutissement d'un long et beau projet.
 
Il était une fois Noémie Letu, photographe, et Yasser Fadili, vidéaste, tous deux passionnés par le documentaire sur le travail des artistes et artisans. Dans leurs pratiques respectives, ils participent régulièrement à des chaînes créatives inspirées du jeu surréaliste du cadavre exquis, dans lequel chaque créateur fait une proposition artistique en réaction à la précédente sans avoir connaissance de l'ensemble, et avec, pour contrainte temporelle drastique, une semaine pour la production de l'œuvre.
Nastassja Imiolek, Paris (Artiste multidisciplinaire / Designer de livres d'artiste)
Nourrie de leurs rêves d'ouverture et de rencontre des cultures, l'idée leur vient d'appliquer le principe non plus seulement à échelle locale montréalaise, mais à échelle internationale. En février 2013, ils lancent l'appel aux artistes. Ils les sélectionnent en essayant de choisir, chaque fois, une nouvelle forme de pratique artistique pour assurer une diversité. Cela se fait de façon très organique, parfois histoires de coups de cœur, parfois non, poussés justement par la curiosité de ce qu'ils n'adorent pas au premier abord.
 
Sous le joli nom d'Artloop, ce sont 12 œuvres, 12 artistes et 10 pays différents qui sont représentés. Initiée et achevée à Montréal, la chaîne a parcouru plus de 27000 km en passant par l'Île d'Ouessant en Bretagne, Laugarvatn en Islande, Rome, Grenade, Prague, Berlin, Vilnius, Istanbul, Jérusalem et Paris. «Ce qui nous intéressait, c'était de documenter le processus créatif: pourquoi et comment l'œuvre se façonne par rapport à la précédente? Les processus créatifs sont-ils différents selon les pays et cultures?», précise Noémie.
 
Le transport des œuvres pose de grandes questions et fait partie d'un processus créatif exclusif. Les artistes intègrent à leur création la contrainte du format et de la transportabilité. Noémie et Yasser prient, chaque fois, pour que le tout arrive à bon port et en état. «On a eu peur, pour la mosaïque juste là, derrière toi...». Le processus créatif du documentaire est particulier aussi: c'est pour eux un long travail de sélection, avec, chaque fois, une visite d'une semaine au contact direct de la production de l'artiste. Ils voyagent de pays en pays, sans interruption. «C'est quelque chose de fort et de pleinement humain, de documenter le travail du créateur. C'est pas vraiment mis en scène, c'est plus de l'observation. On ne voulait pas prendre le pas sur la chaîne créative en elle-même. Tout notre matériel était très léger. Les artistes étaient un peu intimidés au départ, pas très à l'aise. On est vraiment rentrés dans leur intimité... Parfois, ils nous demandaient de disparaître une journée, ce que l'on respectait complètement, raconte Noémie. Les liens se sont faits naturellement aussi entre les artistes. Ils sont tous amis à distance, sur Facebook! On a créé une famille Artloop. C'est une aventure humaine pour nous et pour eux», ajoute-t-elle.
Samuel Moucha, Prague (Artiste multidisciplinaire / Graveur / Forgeron)
Yasser prévoit deux versions de son film: la première, celle que nous avons eu la chance de visionner hier soir, et qui reste accessible tout au long de l'exposition, se concentre sur le processus de création. Mais il prévoit ultérieurement une seconde, plus complète, qui abordera les dimensions sociétales et contextuelles de la création. 
 
Au terme de cette aventure, tous deux, de la même façon que les artistes participants à la chaîne, ont évolué dans leurs conceptions et pratiques. Noémie pense même aller vers la vidéo. Si un Artloop était à refaire, elle ciblerait davantage la matière à recueillir. Yasser se demande si, pour une deuxième version, il n'introduirait pas un peu plus de mise en scène. Ils partiraient peut-être avec un ingénieur du son, s'ils obtenaient le soutien d'un producteur. Ce projet-pilote, fait de façon très spontanée, était financé grâce à une campagne sociale sur Indiegogo. Ils espèrent poursuivre l'aventure, qu'ils qualifient de «magique» avec plein de petites étoiles dans les yeux, et pouvoir représenter d'autres pratiques, artistes et pays: continuer en Asie, par exemple.

Exposition Artloop
Du 12 au 21 septembre, de 10h à 18h
Regroupement Pied Carré | 5445, de Gaspé, atelier 333 | artloop-project.com



Aperçu de quelques œuvres:
Patsy Van Roost, Montréal (Designer d'art urbain / Fée du Mile End)Dafna Ben Ami, Jérusalem (Réalisatrice de cinéma d'animation)Samuel Moucha, Prague (Artiste multidisciplinaire / Graveur / Forgeron)Erdem Can, Istanbul (Compositeur / Musicien)Enda O'Donoghue, Berlin (Peintre)