+ Toutes les playlists

Osheaga 2014: Le beatmaker Cyril Hahn s’impose avec des relectures baroques des reines de la pop

Crédit photo : Cyril Hahn
Osheaga 2014: Le beatmaker Cyril Hahn s’impose avec des relectures baroques des reines de la pop
Il s’en est passé des choses depuis qu’un ingénieur biomédical du nom de Girl Talk a imposé ses mash-ups déments et son style d’échantillonnage spasmodique dans les boîtes de nuit du monde entier. Presqu’une décennie plus tard, l’EDM atteint des paliers de popularité inégalés et la scène se voit saturée de bidouilleurs passés experts dans l’art de faire fist-bumper les marées humaines. Dans ce contexte très compétitif, les remixes servent plus que jamais de cartes de visite pour bon nombre de jeunes talents.
 
C’est de cette façon que trois jeunes Canadiens se tenant à l’écart des crescendos de basses tonitruantes ont réussi à se démarquer, en remettant au goût du jour des majestés du royaume R&B. Bien sûr, vous connaissez le Montréalais Kaytranada (Samedi 2 août à 15h30, Scène Piknic Électronik Honda), qui a vite compris que son éblouissant remixe du morceau «If» de Janet Jackson lui servirait d’arme de séduction massive. Impossible non plus de passer sous silence le Torontois Ryan Hemsworth (Vendredi 1er août à 15h, Scène Piknic Électronik Honda), qui a conquis le cœur des fans de Frank Ocean, de Future, de Mikky Ekko et de Grimes avec ses relectures mélancoliques et joliment vaporeuses.
 
Pour Cyril Hahn, jeune Vancouvérois d’origine suisse, la piqûre de la musique lui est venue à Berne, alors qu’il découvrait la scène punk underground dans des squats avec son grand frère. À mille lieues des grands rassemblements de type Love Parade et Tomorrowland, donc. C’est ce qui explique pourquoi ses remixes de pop bonbon (entre autres, Mariah Carey et Destiny’s Child) sont aussi sombres et désincarnés, jumelant paroles superflues et pistes ténébreuses pour une liaison baroque, à la fois dangereuse et dansante! 
 
Depuis nous avoir démontré son véritable don pour déterrer des deuxièmes, voire troisièmes degrés de profondeur de chansons pop assurément frivoles, Cyril Hahn a rejoint les rangs de PMR Records, qui compte au sein de son écurie Jessie Ware, Disclosure et Julio Bashmore. Nightlife.ca l’a joint au téléphone cette semaine alors qu’il revenait du médecin avec quatre points de suture à la tête, suite à un accident aux circonstances insolites impliquant un ventilateur (?!). Si vous le voyez porter ses écouteurs de travers ce dimanche, vous pourrez lui demander comment va la convalescence.
 
5 remixes marquants de Cyril Hahn:
1. Jessie Ware, «Tough Love»

« J’avais déjà remixé Jessie Ware, et quand mon label m’a contacté pour savoir si j’étais intéressé de revisiter sa discographie, je n’étais pas trop certain. Je préfère m’en tenir à un remixe par artiste, pour éviter de me répéter ou de me restreindre. Mais j’ai entendu la chanson… et j’ai été charmé sur-le-champ! C’est l’une des meilleures chansons de 2014. J’ai donc conservé la plupart des éléments; j’ai seulement rendu la chanson plus dansante et pop. En fait, ça se rapproche plus d’une version radio («radio edit»); c’était vraiment différent comme approche de ce que je fais habituellement. »
 
2. Mariah Carey, «Touch My Body»

« Mon premier remixe à vie. J’ignore toujours pourquoi je me suis arrêté sur cette chanson. Je l’aime, pour une raison quelconque. C’est The-Dream qui l’a produite, et je suis un énorme fan. Mais comme pour tant de chansons pop, j’ai toujours trouvé les paroles assez insignifiantes! J’ai essayé de faire quelque chose de bizarre avec la matière brute. Je crois que ça m’a vraiment permis de développer une signature sonore. Touch My Body a donné le ton à tout ce qui a suivi, même si ce n’était pas un remixe «house». Il y avait beaucoup de bruits ambiants, de voix dénaturées, de composantes étranges! »
 
3. Destiny’s Child, «Say My Name»

« Celle-ci est drôle parce que j’ai d’abord composé l’instrumental avant de me rendre compte que la chanson gagnerait à ce qu’on y ajoute des voix. J’ai essayé plusieurs différents a capellas, mais rien ne marchait jusqu’à ce que Say My Name me vienne à l’esprit. L’accord est parfait! Mais ce fut purement accidentel. »
 
4. Solange, «Losing You»

« Après l’avoir entendue, j’ai immédiatement voulu la remixer, ce qui n’arrive pas souvent. Je n’avais même pas l’a capella; j’ai seulement isolé une petite section de la chanson dépourvue d’instruments. C’est un vrai de vrai bootleg! Je découvrais le chopped and screwed à l’époque, c’est pourquoi je me suis amusé avec les voix dénaturées. Certaines personnes croient (à tort) que c’est moi qui chante là-dessus! »
 
5. Sigur Rós, «Rafstraumur»

« Quand on m’a demandé de le faire, je n’arrivais pas à le croire. C’est un de mes bands préférés, des musiciens qui m’inspirent profondément. En aucun cas allais-je dire « non » à cette opportunité! »
 
Cyril Hahn
Dimanche 3 août à 16h à la Scène Piknic Électronik Honda | osheaga.com 
Voices, son nouveau EP, paraîtra le 18 août sur PMR Records.