+ Toutes les playlists

MURAL, fier ambassadeur du street art montréalais

Crédit photo : Seth GlobePainter
MURAL, fier ambassadeur du street art montréalais
En s’attaquant au facelift de la Main, armé d’innombrables gallons de peinture et d’une créativité débordante, le festival MURAL misait gros en 2013. Avec trois murales sanctifiées par le magazine Complex (The 25 best murals of 2013) et le Grand Prix du Tourisme de Montréal sous la cravate, le jeune festival d’art urbain remporte son pari haut la main. Le mot d’ordre à l’aube de la seconde édition: synergie artistique. Au-delà des 20 nouvelles œuvres d’ici et d’ailleurs, MURAL fait durer le plaisir en offrant une brochette de «soirées inédites» au nightlife montréalais. Pour te donner un avant-goût de l’expérience qui risque d’échauffer tes 5 sens, voici 5 portraits d’artistes à découvrir du 12 au 15 juin!

1. Stikki Peaches (Canada)
Stikki Peaches, c’est l’homme derrière ces fameux stencils où Batman emprunte le suit de James Bond. Célèbre pour ses mash-ups qui puisent dans l’imaginaire collectif, l’artiste nomade fait vivre sa devise «What if Art ruled the world» à l’échelle mondiale. Bien que son anonymat soit digne de Bruce Wayne, tu peux suivre les aventures de ce mystérieux personnage sur Instagram.

2. 123Klan (France)
Au croisement du graffiti et du graphisme, ce collectif français ne date pas d’hier. Mis sur pied par le power couple Scien et Klor, 123Klan cultive un esthétisme ludique qui s’enracine dans la culture hip-hop et l’univers manga. Pas étonnant que ces Québécois d’adoption multiplient les collaborations avec les Nike et Coca-Cola de ce monde!

3. 2501 (Italie) 
Qui dit 2501, dit aussi détail qui tue. Issu des rues milanaises, le créateur multidisciplinaire habille ses fresques d’un line-work ensorceleur. Laissant amplement place à l’imagination, ses minutieux amalgames de traits monochromes plongent le spectateur dans une réalité quasi 3D. Reste à voir quelle sera sa ligne directrice lors de son séjour à MURAL.    

4. Alex Scaner (Canada)
Pilier du street art montréalais, SCAN a.k.a. Alex Scaner prend la ville comme canevas depuis les années 90. Qu’on les retrouve sur les murs d’une galerie ou sur un wagon du Canadian Pacific, ses créations flamboyantes laissent transparaître un artiste polyvalent. Ayant laissé sa marque au festival l’an dernier, le graffeur vétéran risque de nous en mettre plein la vue cette année!

5. Alexis Diaz (Porto Rico)
À cheval entre le rêve et la réalité, le travail d’Alexis Diaz s’imprègne d’une zoologie surréaliste. Explorant le thème de la métamorphose dans le plus grand souci du détail, le Portoricain peuple ses murales de créatures improbables de Londres à Miami. En attendant, on se demande quelle chimère Mr. Diaz réserve pour le boulevard Saint-Laurent...
 
Festival MURAL
Du 12 au 15 juin | muralfestival.com