+ Toutes les playlists

Une invasion canadienne qui fait des vagues sur la Croisette

Crédit photo : Loïc Thébaud (Groupe CNW/Téléfilm Canada)
Une invasion canadienne qui fait des vagues sur la Croisette
Cette année, le moins que l’on puisse dire c’est que le Canada est plutôt bien représenté au Festival de Cannes. Pas moins de trois films de chez nous sont en compétition officielle pour la Palme d’Or. Sans oublier Tu dors Nicole présenté lors de la Quinzaine des réalisateurs. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils font parler d’eux!
Bonnes, mauvaises ou encore saugrenues, les critiques fusent.
 
Alors que le dernier, Mommy, a officiellement été présenté hier soir lors de la projection de presse, il est grand temps pour nous de revenir sur les réactions portées auprès de chacune de ces œuvres.

1. Stéphane Lafleur (Tu dors Nicole) 
Le réalisateur de Continental, un film sans fusil et En terrains connus a reçu des fleurs pour son troisième long métrage.
Julianne Côté et Catherine St-Laurent

«Un film touchant, drôle, excentrique (dans le meilleur sens du terme) et magnifiquement tourné» - Boyd van Hoeij, The Hollywood Reporter (États-Unis)

«Une série décalée de scènes originales propulsées par un humour à combustion lente, un design sonore magnifique et d’agréables éclats de créativité. Stéphane Lafleur, qui est musicien, fait un excellent usage des images en noir et blanc dans son troisième long métrage non conventionnel et sournoisement divertissant.» -  Lisa Nesselson, Screen International (Royaume-Uni)

Mais certaines critiques restent mitigées:
« Le film reste néanmoins un peu creux, avec un manque de piment et de consistance dans le scénario qui fait que l’on s’ennuie assez » - Hugo Saadi, Toute la culture (France)


2. Atom Egoyan (The Captive)
Les journalistes n'ont pas été captivés et n'ont surtout pas mâché leurs mots en ce qui a trait au plus récent drame psychologique du réalisateur de The Sweet Hereafter et Exotica.  
Ryan Reynolds et Mireille Enos

«Un film plutôt décevant dû notamment à une écriture maladroite et à des personnages peu crédibles.» - Christophe Chadefaud, L’Express (France)
 
«Une mise en scène absurde, qui s'évertue à reléguer toute une partie de l'action hors champ (cinéma d'auteur oblige) tout en redoublant d'effets musicaux pour s'assurer que ce qui n'a pas été montré a bien été compris (ambition commerciale).» - Isabelle Regnier, Le Monde (France)
 
«Malgré son histoire bouleversante, l'émotion est rarement au rendez-vous en raison de la facture clinique, du jeu peu convaincant des interprètes et de l'interprétation caricaturale de Kevin Durand dans le rôle du ravisseur.» - Manon Dumais, Le Huffington Post Québec (Canada) 


3. David Cronenberg (Map to the Stars)
La nouvelle satire hollywoodienne du réalisateur de Eastern Promises, Videodrome et Crash a suscité des réactions très contrastées:
Mia Wasikowska

«Plutôt que d'explorer des névroses, Cronenberg s'embourbe dans un scénario qui manque cruellement de crédibilité, dommage.» - Gorbak @TheGorbak, Nivrae.fr (France)

​«Peut-être qu’en fin de compte, il est trop cynique pour être tout à fait honnête à propos de Hollywood et de Los Angeles, mais il a un pouvoir jacobin, le genre de chose que John Webster ou Thomas Middleton et William Rowley pourraient écrire s'ils vivaient au 21e siècle: un cauchemar claustrophobe de désespoir.» - Peter Bradshaw, The Guardian (Royaume-Uni)

«Le film tourne un peu en rond, malgré un casting très en forme» - Thomas Perillon, Le Nouvel Observateur (France)


4. Xavier Dolan (Mommy)
Le tant attendu cinquième long métrage de Dolan a été acclamé par les médias hier soir, qui ne tarissent pas d'éloges:
Antoine-Olivier Pilon
 
«#Cannes2014 énorme coup de coeur pour le 15e film de la compet #Mommy de xavier dolan... Gonflé, brillant, émouvant» - Stéphane Boudsocq @Stephbou08, RTL (France)

«Mommy de Xavier Dolan, c'est tellement beau. La voilà la Palme d'or #cannes2014» - Jerome Vermelin @jvermelin, Metro (France)

«Il n’y a pas de prodiges beaucoup plus prodigieux que celui-ci» - Peter Bradshaw, The Guardian (Royaume-Uni)