+ Toutes les playlists

Notre critique de la divertissante pièce Rouge

Crédit photo : Jean-François Hamelin / Théâtre du Rideau Vert
Notre critique de la divertissante pièce Rouge
Rouge est une pièce biographique inspirée de la vie du peintre expressionniste Mark Rothko, qui reçoit la commande de produire une série de toiles murales destinées à orner les murs du Four Seasons, un chic restaurant du Seagram Building. Il engage un jeune peintre dans la vingtaine pour l’assister dans la réalisation de son œuvre.

Le ton est mis dès les premières minutes de la pièce, lorsque l’assistant se présente au fameux peintre: "Je ne suis pas ton ami, ni ton psychologue, je suis ton maître et je ne veux rien savoir de tes opinions, ni de tes états d’âme". S’en suit un huit clos qui se déroule dans l’atelier où le peintre et son apprenti décortiquent l’évolution des différents courants artistiques en peinture, du cubisme à l’impressionnisme, du color field painting au pop art; tout y est.
Jean-François Hamelin / Théâtre du Rideau Vert
Le dialogue entre les 2 peintres est intéressant, mais on peut facilement s’y perdre (voir s'ennuyer royalement!) si l’on n’a pas ou peu de notions en arts. Ce qui est intéressant par contre, c’est la confrontation constante entre le courant de pensée de la vieille et de la nouvelle école. On a un Rothko torturé par ses idéologies protectrices, voir élististes face à l’art, versus l’apprenti libertin à l'optimisme implacable.

Le spectateur découvre le duel qui habite l’artiste: vivre son art comme il le souhaite versus la peur de vendre ses oeuvres et qu'on en fasse une utilisation non-adéquate. (Comme l’utilisation des fameuses toiles de Rothko, destinées à cet établissement de grande bourgeoisie).

Crédit: Jean-François Hamelin / Théâtre du Rideau Vert
Le décor est à s’y méprendre, tout y est: les pots de peinture, les pinceaux, les canevas, le désordre digne d'un atelier… Le jeu des acteurs est impeccable, Germain Houde sait rendre la détresse de Rothko à merveille tandis que Mikhaïl Ahooja nous transporte du bout des doigts jusqu’à l’exaspération de ce vieux grincheux de Rothko. Il aura été mon coup de cœur.

Une pièce délicieuse pour les amateurs de d'art et les étudiants en histoire de l’art. Une pièce également agréable pour les sorties en duo, même en famille. Une chose est certaine, de belles réflexions et discussions suivront à la sortie de cette pièce. 

Rouge, une pièce de John Logan, mise en scène par Serge Denoncourt
À l'affiche au Théâtre du Rideau Vert jusqu'au 12 avril. 
Billets | Infos