+ Toutes les playlists

Chronique de fin de soirée: arrête de me texter.

Au beau milieu de la nuit, enlacé avec ma Belle Italienne, l’alerte d’un message entrant sur l’écran de mon iPhone illumine la pièce. Je sais que c’est toi (ou toi, ou même toi), mais j’espère qu’elle n’en sait rien. À cet instant précis où je me refuse de jouer le jeu de la séduction tout en cachant ma réponse tapée silencieusement dans le creux de mon aisselle, je ne peux qu’espérer que tu saisisses que tout a changé.
 
Ou pas.
 
Arrête de me texter.
 
S’il te plaît, arrête de me texter,
J’essaie de passer à autre chose.
Peut-être devrais-tu faire de même?
 
J’ai rencontré quelqu’un.
Je veux passer du temps avec elle,
Et ne penser qu’à elle.
Je ne veux tout de même pas t’oublier, mais arrête de me texter.
 
S’il te plaît, arrêter de m’écrire sur Facebook Messenger.
Je sais qu’on avait l’habitude de s’écrire après un verre de vin,
Ou quatre, en pleine nuit.
 
Je suis avec une fille que j’aime beaucoup,
Et elle se demande pourquoi tu m’écris à cette heure.
Je ne sais pas trop quoi lui répondre, autre qu’un mensonge.
Nous sommes quand même des amis, mais arrête de m’écrire sur Facebook Messenger.
 
S’il te plaît, arrête de m’envoyer des Snap Chats.
Je comprends que tes messages ne laisseront jamais de traces,
Mais tu sais que tout ceci m’excite.
 
Je veux désormais concentrer mes désirs envers une seule personne;
Et tu n’es pas cette personne.
Je ne souhaite bander que pour une seule femme maintenant.
Bien sûr que je ne la trompe pas avec toi, mais arrête de m’envoyer des Snap Chats.
 
S’il te plaît, arrête de venir chez moi.
Nous ne faisons que discuter,
Tu retournes te coucher avec ton copain après tout.
 
Je te parle de celle que j’adore fréquenter.
Elle sait que tu passes la soirée avec moi,
Même s’il ne se passera rien entre nous,
Ton parfum hante mon sommeil, cesse donc alors de t’inviter chez moi.
 
S’il te plaît, arrête de me texter,
J’essaie de passer à autre chose.
Peut-être devrais-tu faire de même?
 
Car peut-être que par la suite,
Je te promettrai de ne plus te demander ce que tu portes,
De te dire combien tu me manques,
Comme un homme qui craint de voir la séduction le délaisser.
 
S’il te plaît, arrête de me texter.
Parce que je n’arrêterai jamais.