+ Toutes les playlists

La playlist de Catherine Pogonat: pour faire le plein d’émotions vitaminées!

Crédit photo : Pascale Thérien
La playlist de Catherine Pogonat: pour faire le plein d’émotions vitaminées!
Catherine Pogonat fait partie de ses quelques personnes à cultiver un véritable amour des mots et de la lecture. De sa mère, elle a hérité dès son plus jeune âge de cette relation intime et privilégiée avec la parole, qui la guidera naturellement à la radio. Par son pouvoir d’évocation énorme et son format infini, la radio pose un défi que Catherine s’est donné un malin plaisir à relever; pour le plaisir de raconter et d’émouvoir. Elle cherche à travers ses émissions à créer un espace – ou plutôt un temps - personnel et convivial où dialoguer et faire part de son histoire.

Sa dernière émission Sous les Étoiles (gros plan sur la célébrité), diffusée et rediffusée prochainement sur  Radio Canada, était de celles-là. Le sujet: la célébrité et ses effets au jour le jour chez ceux qui en jouissent. Plutôt que d’inviter des experts et des psychanalystes, Catherine Pogonat a décidé de parler aux concernés eux-mêmes : Véronique Cloutier, Xavier Dolan ou encore Cœur de pirate pour ne citer qu’eux. Et son tour de force fut d’établir une atmosphère de confiance, à faire oublier le micro à ses invités, pour qu’ils puissent parler en toute sincérité et en profondeur de leurs expériences. Le résultat est 5 émissions, écoutables ici, fascinantes et terre-à-terre sur un phénomène majeur de notre société.   

Mais une passion ne vient jamais seule chez ceux qui débordent d’énergie et c’est donc également la musique qui jouera un rôle central dans la vie de Catherine Pogonat. Et elle ne manquera pas une occasion d’en écouter et d’en partager (elle était d’ailleurs enchantée à l’idée de faire une playlist pour Nightlife car elle « adore faire des playlists !»). En soirée, elle est cette personne qui établit son camp près du sound system et ne le quitte plus. Elle n’hésite pas non plus de temps à autre à faire la DJ au Salon Officiel ou à certains évènements spéciaux comme le Festival du Nouveau Cinéma. Et qui ne connait pas Pogopop, diffusé les samedis de 12h à 14h, où Catherine nous fait part de ses derniers coups de cœur, d’hier ou d’aujourd’hui, avec l’entrain qu’on lui connait.

En ce moment, Catherine élabore deux projets pour la télé, trop embryonnaires pour qu’elle puisse m’en dire plus et à part ça, elle est constamment en train de « bidouiller », à l’écoute des autres, à l’affut d’une idée.

Waiting in the night - Forest Fire
 «  Une magnifique chanson d’hiver, effervescente et magique.  Lorsque j’ai voyagé en Californie, je me suis promené dans la forêt de séquoias géants près de San Francisco alors que tombaient lentement des gros flocons, comme dans un conte. Quand j’entends cette chanson, je suis toujours épris de ce sentiment onirique et je revois les images de ce voyage dans ma tête. »

Nos corps - Jimmy Hunt
J’écoute encore beaucoup Maladie d’Amour de Jimmy Hunt. Pour moi, avec ce nouvel album, il a grimpé de 15 marches. Amoureux, cruel, charnel, les chansons sont envoutantes. La phrase leitmotiv ne me quitte pas « Nos corps tombent toujours au même endroit. » 

You're not good enough - Blood Orange
C’est une chanson que j’adore! Elle est d’une cruauté extrême, mais aussi libératrice. C’est une chanson romantique et très dure, non dans le son, mais dans les paroles. C’est un gars qui dit « je ne t’aime pas, je ne t’ai jamais aimé ». C’est très lourd! Cette atmosphère de contraste entre la beauté des accords et la cruauté des paroles est très intéressante.

Passing out pieces - Mac DeMarco
C’est la toute nouvelle chanson d’un tout nouvel album d’un artiste tout jeune, 23 ans, et très prolifique. Il a déjà sorti 2 albums et le 3eme arrive. C’est un drôle de personnage, un peu crado, passionné et subjugueur. Cette chanson magnifique, je peux l’écouter en boucle et j’espère le meilleur de sa part.

Voyous - Fauve
J’adore l’album Vieux Frères qui vient de sortir. Fauve est un collectif qui fait un bien fou au paysage français. Ils viennent d’un milieu modeste, morose, brimé par le chômage, et ils se sont dit « il faut faire quelque chose avec ça. » Ce ne sont pas des musiciens à la base et ça s’entend un peu, mais cette fragilité est aussi ce qui fait le charme de l’univers de Fauve, nerveux et à fleur de peau, riche et très varié. Cette chanson est très dure et celle-là pour le coup, je ne peux pas l’écouter en boucle!