+ Toutes les playlists

9 films à ne pas manquer d'ici la fin janvier!

Crédit photo : La Grande Bellezza
9 films à ne pas manquer d'ici la fin janvier!
Ce mois-ci, on peut enfin se taper le dernier Spike JonzeHer, mais c'est également un mois sous le signe du documentaire de qualité et des films qui portent un regard critique sur la situation politique de leur pays. Si la dépression saisonnière te rattrape, t'auras aussi l'option d'aller zieuter Zac Efron (lire notre entrevue) dans That Awkward Momentmais si c'est pas drôle, ça pourrait être encore plus déprimant! Pour l'instant, on te suggère ceci: 
 
1. Her
Ça se passe à Los Angeles dans un futur proche. Theodore (Joaquin Phoenix) se retrouve à terre après avoir vécu une rupture amoureuse. L’amour se présentera à nouveau via la voix de Samantha (Scarlett Johansson), fille inventée par un système d’ordinateur veillant à le suivre dans sa routine quotidienne. Premier film entièrement écrit et réalisé par un de nos préférés, Spike Jonze (Adaptation, Being John Malkovich), pour ce qui s’annonce être un grand film avec en prime une B.O. signée Arcade Fire. (Maintenant en salles)
 

2. A Touch of Sin
Quatre destins séparés par la distance, liés par l’expansion trop rapide d’une Chine qui exploite sa classe ouvrière. Un récit violent sur la révolte d'ouvriers malmenés, fatigués de servir les plus riches, qui creusent à grands coups de pelles le fossé entre les riches et les pauvres. Jia Zhang-Ke (Still Life) fait du cinéma social qui tente de dénoncer la situation extrême dans laquelle sombre la Chine, en ajoutant une certaine poésie et une beauté dans ses images (Prix du meilleur scénario au dernier Festival de Cannes). (Maintenant en salles)


3. The Square
L'Égypte est révoltée et les conflits persistent à déstabiliser le pays. D'abord présenté à Sundance l'an dernier, Jehane Noujaim (Control Room) offre une version revampée de son documentaire The Square, dans l'optique de nous mettre à jour sur la situation égyptienne. Elle nous propose un fascinant regard de l'intérieur et tente d'y voir plus clair sur cette complexe situation politique dans laquelle l'Égypte est plongée depuis le Printemps arabe. (17 janvier)


4. La Grande Bellezza
Jep Gambardella (Toni Servillo), journaliste vivant à Rome, fêtard de renom, célèbre ses 65 ans. Son âge avancé le rattrape et l'amène à s'arrêter un instant pour replonger dans ses souvenirs d'amours de jeunesse et de soirées de débauche auxquelles il participait sans retenue jusqu'à tout récemment. Il garde toujours avec lui une volonté d'écrire à nouveau un roman. Paolo Sorrentino (Il Divo) filme un portrait critique de son Italie natale dans un projet ambitieux qui flirte avec l'hommage fellinien. (24 janvier)


5. Whitewash
Un homme complètement saoul et sa déneigeuse. Bruce Landry (Thomas Haden Church) enlèvera la vie par accident, à bord de sa déneigeuse. Une fuite de la réalité le poussera à s'enfoncer dans le bois où tous les chemins le conduiront vers sa déneigeuse maudite. Le fugitif constamment ramené à son crime et sa victime, Paul (Marc Labrèche). Premier film pour Emanuel Hoss-Desmarais: un drame psychologique qui y va d'une généreuse dose d'humour noir ponctuée de flashbacks qui révèlent la relation du meurtrier avec sa victime. (24 janvier)


6. L'image manquante
Rithy Panh était au Cambodge quand le génocide orchestré par les Khmers rouges a fait disparaitre devant ses yeux trop de gens qu'il aimait, lui volant ainsi une partie du restant de sa vie. Dans un travail de mémoire où l'horrible se doit d'exister pour ne pas être oublié, le cinéaste-sculpteur travaille à reconstituer les images de l'époque pour faire revivre ce passé dont il n'a aucune photo. Le documentaire a d'ailleurs été remarqué au dernier festival de Cannes, dans la catégorie Un certain regard. (24 janvier)


7. Visitors
Du même réalisateur qui nous livré les débiles Naqoyqatsi et Koyaanisqatsi, Godfrey Reggio s'intéresse ici à la relation qu'entretient l'homme moderne avec la technologie. On nous promet une expérience visuelle qui nous permettra d'approfondir notre regard devant les possibilités infinies de notre présent-futur. Comme dans ses films précédents, l'excellent Philip Glass ajoutera une couche supplémentaire aux images grâce à ses lignes de musique. (31 janvier)


8. Bà Nôi
Documentaire du jeune réalisateur québécois Khoa Lê (lire notre entrevue) qui se rend au Vietnam pour renouer avec son histoire. Il dresse un portrait de sa famille en plein congé des Fêtes. Il dévoile à l'écran la grande personne qu'est sa grand-mère. La mémoire fait ressurgir les souvenirs. Remarqué et primé aux RIDM (Prix meilleur espoir Québec-Canada), le film se glisse dans un imaginaire poétique de quête identitaire. (31 janvier)
 

9. Le Passé
Une autre histoire de divorce pas jojo pour Asghar Farhadi, celui qui nous avait amené l'excellent, mais combien lourd Une séparation. Marie (Bérénice Béjo) et Ahmad (Ali Mossafa) sont séparés depuis quatre ans. Lui habite Téhéran, elle Paris avec leur fille et son nouvel amoureux Samir (Tahar Rahim). Ahmad devra la rejoindre pour finaliser les papiers de divorce. Le passé peut cacher des secrets sombres, dans ce cas-ci qui pourraient rattraper le présent pour le frapper violemment... Un film sans joie, mais dont émergera sûrement une certaine beauté. (31 janvier)