+ Toutes les playlists

Artiste à découvrir: Karneef, inclassable, éclectique et... brillant.

Il ne faut pas s’attendre à rester en place - ni physiquement, ni musicalement - avec ce Montréalais qui propose une musique à la fois groovy, expérimentale et où se mélangent des influences aussi diverses qu’inattendues.

Pop? Rock? Électro? Alternatif? Tout ça, probablement. Sa musique flirte avec des parentés musicales à la David Byrne avec un soupçon de Twin Shadow. Sa voix est parfois méconnaissable d’une pièce à l’autre, et il fait ainsi preuve d’une polyvalence parfois mystifiante, mais surtout extrêmement intéressante. Et il produit tout, tout seul. 

Influences orientalisantes, exploration très vivante des percussions dans plusieurs pièces, électro qui flirte avec des ambiances à la Jean-Michel Jarre de même que The Knife (varié on disait? Que oui!). Le gars semble avoir un déficit d'attention musicale et passe d’un genre à l’autre de façon frénétique, mais avec une aisance incroyable. C’est différent, c’est “space”, c’est un ovni musical. Et surtout; c’est excellent.

Si vous n’êtes pas effrayé par la découverte (manifestement pas, si vous lisez cette chronique!), que vos oreilles sont prêtes à en prendre (et vos jambes aussi, car c’est parfois assez dansant), offrez-vous une écoute de Karneef. Son album est d’ailleurs disponible en streaming via sa boîte de disques, Club Roll Music (voir ci-bas). 

Payez-vous ce trip musical; ça vaut le détour. Et, en show, le gars est super passionné.
Bref, plongez. Vous ne serez pas déçus.