+ Toutes les playlists

Artiste à découvrir: Matthew E. White. Vous allez l’aimer lui.

Vous allez l’aimer lui. Parce qu’il charme, il séduit, et tout ça, par sa musique et sa voix. Qui est-il? Et bien, ce jeune homme vient de la Virginie et a, à son actif, un seul album, Big Inner,  paru en 2012. Découvert et diffusé par quelques petits blogues musicaux plus obscurs, le mec a fait son chemin, mais tout en restant dans un certain anonymat. Et pourtant. Il a du talent à revendre et sa musique est un réel enchantement.

Premièrement, il faut savoir que le gars est super difficile à classer. Sa musique mélange du gospel, du tropicalia (style musical issu de la culture brésilienne, avec des groupes comme Os Mutantes), du folk, du reggae et de la pop, entre autres. C’est touffu et riche aussi bien qu’élégant et planant. Des instrumentations, il y en a à la pelle: violons, cuivres, piano, etc. Et des choeurs également. Oui c’est un peu hippie sur les bords (il faut aussi lui voir la tête) et ça plonge d’ailleurs dans le psychédélique sans gêne. Et ça sonne, ça sonne, c’est incroyable.

Sachez qu’il est signé chez l’excellente étiquette Domino Records (Austra, Hot Chip, Anna Calvi) qui l’accompagne bien dans sa folie musicale. Pour preuve, ce superbe clip pour la pièce «Steady Pace». Trop beau.

Et là c’est la joie, car, il y a quelques jours, il a fait paraître un tout nouvel EP. À la première écoute, c’est encore meilleur que son premier disque. On peut se faire une idée en l’écoutant chez Rolling Stone

Big Love de Matthew White sur SoundCloud