+ Toutes les playlists

Escape hors de la ville: soirées Grands sommeliers Grands chefs au vignoble de l’Orpailleur

L’oenotourisme a la cote par les temps qui courent et plusieurs vignobles québécois souhaitent participer à cette tendance mondiale à leur manière. Si on retrouve dans la province différentes routes des vins, et qu’il est toujours possible de s’arrêter chez le vigneron pour faire une petite dégustation, le vignoble de l’Orpailleur, situé à Dunham, a pour sa part décidé de pousser la chose plus loin.

Il s’est doté dernièrement d’une magnifique salle de réception avec vue sur les vignes, pour accueillir les «Soirées Grands sommeliers Grands chefs», un nouveau concept qui vise à faire connaître ses vins, mais également des sommeliers et des chefs, à ceux qui auront envie d’une petite escapade gourmande hors de la ville.

Cette semaine, journalistes et blogueurs étaient invités à un avant goût de ces «Soirées» avec le sommelier Benoit Lajeunesse et le chef Samuel Josquin (Simpléchic Traiteur) aux commandes. La thématique de la soirée : La mer et les vins.

 

Le sommelier Benoit Lajeunesse est un formidable orateur qui a réussi à nous partager sa passion pour les vins québécois. Car il faut le dire, ces derniers n’ont pas toujours bonne réputation! Les choses sont par contre en train de changer et je dois avouer que j’ai été agréablement surprise par ce que j’ai bu. J’aurais beaucoup de plaisir à boire à nouveau la Cuvée prestige Natashquan (beau blanc rond et boisé), ainsi que le Vin de glace (délicieux vin de glace au goût de miel).

Ce que j’ai mangé a pour sa part été un peu inégal… La bisque servie en entrée, agrémentée de pieuvre confite, pétoncle poêlé, pommes de terre et maïs façon chaudrée, donnait l’impression d’avoir été concoctée avec les mauvais morceaux de homard (il faut prendre les morceaux intérieurs du homard et non extérieurs pour ne pas avoir ce goût d’ammoniac) et avoir bouilli trop longtemps.

Cela dit, en deuxième service, j’ai complètement craqué pour les saveurs du gravlax de saumon à l’hibiscus, chip de taro, purée d’edamame et yuzu, et relish de pomme grenade au piment chipotle. En troisième service, le takaki de bœuf aux épices schichimi (sept épices japonaises), suprêmes d’agrumes, et émulsion de sésame était également savoureux.

 

Le dessert, un pain perdu à la Marquise de l'Orpailleur (vin fortifié qui a macéré dans les agrumes), pistaches et noisettes m’a quant à lui un peu laissé sur ma faim. Cependant, le caramel salé qui l’accompagnait était tout simplement décadent !

Un belle répétition pour la grande première qui aura lieu de 2 novembre. On se demande par contre si 85$ pour 3 ou 4 verres de dégustation ainsi que 3 entrées copieuses, plus un dessert, ce n’est pas un peu élevé… Cela dit, un rabais de 5 $ est applicable par billet supplémentaire acheté. Donc plus on est de fous, moins ça coûte cher! On se loue un mini-van et on repart pour Dunham?

Autres «Soirées Grands sommeliers Grands chefs»: 9 novembre: Les voyages et le vin, par la sommelière Hélène Dion et le chef Richard Marquis; 16 novembre: La musique et le vin, par le sommelier Jacques Orhon et le chef Seb l'artisan.

Vignoble de l’Orpailleur | 1086, Bruce, Dunham | Pour réservations : 450.295.2763 | orpailleur.ca