+ Toutes les playlists

La playlist d’Anne-Elisabeth Bossé: «Le son «garage» de Palma Violets me donne l'impression que je rocke encore un peu»

Beaucoup de spleen, quelques restes de rock'n'roll, indéboulonnables. Cette semaine, la playlist qu’Anne-Elisabeth Bossé (Les Amours Imaginaires, Laurence Anyways) dévoile à NIGHTLIFE.CA reflète clairement une petite tranche de vie.

Résignée de sortir de la fleur de l'âge. Envieuse d'y rester. Elle le confirme, et sa musique le raconte. «Le spleen est ce qui ressort de mes choix, malheureusement.» Ne paniquons pas, elle aime ça. «J’écoute de la musique tout le temps. Quand je me lève, avant de monter sur les planches, avant d’aller me coucher.», confie-t-elle. Quand on l’interroge sur sa connaissance de la scène locale, elle dit être «bipolaire» avec l’actualité musicale. «De temps en temps, je mets 80 pièces dans iTunes pour me rattraper. Je peux être très à la traîne.»

Qu'importe, pas d’urgence. Sa quiétude lui sied. Occupée ces temps-ci par la pièce de théâtre Villa Dolorosa qui la met à l'honneur, elle a quand même aperçu, plutôt par hasard, une performance à Pop Montréal. «C’était un show à l’Espace Go, ça jouait une formidable funk.» Celle qui a performé aux côtés de Monia Chokri dans Laurence Anyways («la bande-son vient te chercher dans le fond du ventre, ça ajoute au côté théâtral et tragique des films de Xavier»), endossera bientôt le rôle d’une prostituée dans Série Noire sur Radio Canada, diffusée à l’hiver 2014. Elle sera aussi à l’affiche du prochain film de Maxime Giroux, avec Martin Dubreuil.

On reste à l'affût de ses prochains rôles. En attendant, elle livre sa sélection musicale du moment. C'est un brin crunchy, doucement mélancolique, et il y a de l'harmonica.

1. Interlude 1, de Alt-J

«Il faut dire que tout l'album [Prelude, 2012] est incroyable, mais cette pièce a capella m'a vraiment envoûté. Ça me rappelle la première fois que j'ai entendu Beach House. C'est très enveloppant comme son.»

Faisant office de superbe introduction au morceau Tessellate, on résiste difficilement à entonner l'intégrale:

 

2. The Waiting, de Angel Olsen

«J'ai raté son dernier spectacle dans le cadre de Pop Montréal et je m'en mords un peu les doigts. Cette pièce est délicate et "catchy". Sa voix est si jolie. Un folk mélancolique, parfois lancinant, parfois enjoué, super charmant.»

 

3. Calfeutrer les failles, de Tire le Coyote

«Cette chanson me hante.  Sa voix 50% Kermit dans les Muppets, 50% je sais pas quoi, complètement sexy et tendre, j'adore. Le nouveau poète maudit country, c'est lui.»

 

4. Best of friends, de Palma Violets

Elle s’amuse: «Le son un peu sale/garage de Palma Violets me donne l'impression quand je l'écoute que je "rocke" encore un peu.» Petite nostalgie? Oui: «Parce que je me "matantise" à la vitesse grand V.» En clair, une tune «à écouter en cuisinant un dimanche après-midi, pour faire un clash et oublier qu'à l'approche de la trentaine, on cuisine les dimanches après-midis, au lieu de gérer son hangover en brunchant un déjeuner de trucker, parce qu'anyway, on peut pu faire ça sans prendre de Toms anti-acide astheure.» Ca donne drôlement envie!

 

5. I know it's over, des Smiths

«Pour satisfaire mon spleen ambiant.» On y arrive. «Ça me fait vivre des émotions intenses et tristes, et le pire c'est que j'aime ça. De toute façon, les Smiths, c'est juste formidable. Tout le temps.» Même pas la peine de préciser.

 

Retrouvez aussi les playlist de Ève Gravel, Annie Chagnon, Sophie Desmarais, Bénédicte Décary, Denis Gagnon, Catherine Proulx-Lemay, Émilie Bibeau, Magalie Lépine-Blondeau, Monia Chokri, Julie Perrault, Chloé Robichaud, Léo Bureau-Blouin, Niels Schneider,Abeille Gélinas et Jimmy Hunt !