+ Toutes les playlists
23 août, 2013 - 14:02 Theatre

Les 10 incontournables de l’automne en théâtre-danse-cirque

De plus en plus rares sont les nuits où tu t’endors au son de la clim, en imaginant ton voisin d’en dessous transpirer dans ses bobettes. Tu commences à te demander si la présence d’un SoupeSoup au Simons des Galeries d’Anjou va te convaincre de te déplacer dans le Far East de Montréal pour renouveler ta garde-robe automnale. Mais tu considères finalement l’idée d’économiser un peu, question d’aller voir la trâlée de spectacles de théâtre, de danse et de cirque qui s’annoncent.

L’Assassinat du président
Du 3 au 23 septembre (Salle Jean-Claude Germain du Théâtre d’Aujourd’hui)
2022, après un exil de 11 ans en Suisse, Gilles Duceppe rentre au bercail afin de mener le Québec à l’indépendance. Peu de temps après son élection, il est assassiné par une souffleuse, ce qui pousse le peuple à la révolte et à réclamer une commission d’enquête. Farfelu et déjanté.
 

PLOMB
Du 12 au 20 septembre (Agora de la danse)
Nouvelle création très attendue de la chorégraphe Virginie Brunelle, Plomb met en mouvements neuf interprètes qui évoqueront le poids de l’absence, après avoir goûté à la plénitude du sentiment amoureux et de la vie à deux. Cœurs en miettes et romance brute s’entrelaceront pour nous livrer une poésie tendre et douloureuse.
 

Le murmure du coquelicot
Du 17 septembre au 12 octobre (TNM)
Le seul fait de savoir qu’il s’agit d’une création des 7 doigts de la main nous donne envie de courir comme une poule pas de tête vers le TNM. Mais on est tout aussi charmé par cette histoire d’un comédien (Rémy Girard) qui, lors de l’audition pour le rôle de sa vie, est transporté dans un délire de rêves, de souvenirs enfouis et de vieux personnages, façonnant ainsi un pont entre les univers du théâtre et du cirque.
 

En dessous de vos corps je trouverai ce qui est immense et qui ne s’arrête pas
Du 1er octobre au 9 novembre (La Licorne)
Luttes de pouvoir, trahison, amour obsessif et désirs vertigineux sont au menu de cette nouvelle pièce de Steve Gagnon, qui revisite de façon moderne et fracassante le célèbre Britannicus de Jean Racine.
 

Instruction pour un éventuel gouvernement socialiste qui souhaiterait abolir la fête de Noël
Du 8 octobre au 2 novembre (Théâtre d’Aujourd’hui)
Analyse coup de poing de la crise financière qui sévit depuis 2008, à travers un homme et une femme qui voient leurs propres vies éclater. Mise en scène de Marc Beaupré, qui n’offre jamais rien de commun, ni de facile. Présence de l’intense Luc Picard et du talk-of-the-town qui risque de durer longtemps, Sophie Desmarais.

 

La Belle au bois dormant
Du 10 au 26 octobre (Grands Ballets)
La princesse : une ado toxicomane. Le Prince charmant : un trafiquant de drogue qui n’a pas l’intention de sauver la Belle. Un ballet déconseillé aux enfants, dansé par 30 interprètes sur la musique de Tchaïkovski, truffé de l’humour noir du chorégraphe Mats Ek. Un conte de fées qui se transforme en zone minée.
 

Henri Michaux : mouvement + gymnopédies
Du 31 octobre au 2 novembre (Théâtre Maisonneuve)
Des danseurs qui incarnent les dessins à l’encre de Chine d’Henri Michaux et qui s’exécutent sur la musique d’Érik Satie. Un programme double tout en contrastes, offert par la toujours fascinante Marie Chouinard et sa troupe d’interprètes de haut calibre.
 

Native Girl Syndrome
Du 7 au 10 novembre (Tangente – Studio Hydro-Québec du Monument-National)
Déformation, dépendance, abandon et aliénation sont autant d’états représentés dans la chorégraphie de Lara Kramer, qui a voulu explorer le comportement autodestructeur et la désorientation culturelle de sa grand-mère, une femme qui a quitté une communauté autochtone isolée au profit d’une grande ville.
 

Cirkopolis
Du 13 au 24 novembre (Théâtre Maisonneuve)
Après plus d’un an de tournée à travers le monde, le Cirque Éloize s’amène finalement à Montréal avec Cirkopolis, une œuvre inspirée de l’esthétique des années 20, mise en scène par Jeannot Painchaud et chorégraphiée par Dave St-Pierre. Un fonctionnaire désabusé tentera de survivre dans un lieu où l’individualité est rapidement broyée par le rouleau compresseur de l’existence. 
 

Les Champs pétrolifères
Du 19 novembre au 14 décembre (Espace GO)
Portrait de nos névroses collectives. Histoire d’un fils colérique, d’une mère pleine d’amertume et d’un père apathique qui voient leur quotidien bouleversé par l’arrivée d’une fille de la ville. Production de l’incontournable Théâtre PàP. Nouvelle occasion de profiter du talent de Marilyn Castonguay (L’Affaire Dumont).