+ Toutes les playlists

Retour sur Osheaga 2013: quelques accros, mais surtout du bon

Bien que l’édition 2013 du festival Osheaga ne m’emballait pas particulièrement de prime abord, je dois dire que j’ai été rapidement séduit.

Nos commentaires, en 3 jours.

Vendredi, les têtes d’affiche The Cure ont vu leur concert se terminer abruptement par une coupure de son, suite au dépassement du couvre-feu de 23 heures (on remercie d’ailleurs les habitants de Saint-Lambert d’avoir appelé la police pour éviter d’être dérangés par les dernières mesures de Boys Don’t Cry). Des problèmes de sono ont aussi poussé K-OS à quitter la scène après environ trois minutes, provoquant l’ire de la foule. Qu’à cela ne tienne, il reviendra samedi en remplacement de Miguel, qui avait lui-même été appelé en remplacement de Frank Ocean, ce dernier ayant dû annuler sa tournée en raison d’une déchirure à une corde vocale. Outre ces petits accrocs, mentionnons que Alt-J a su séduire la foule, tout comme Vampire Weekend et, surtout, Phoenix, qui a offert un spectacle énergique à souhait.

Samedi, impossible de passer sous silence la phénoménale performance de Beck, qui en a étonné plus d’un en se lançant dans plusieurs reprises rétro, dont «I Feel Love» de Donna Summer et une mémorable version de «Billie Jean». Terminant la soirée avec une interprétation survoltée de «Where It’s At», ce fut un très grand coup de coeur. Mention spéciale à Loud Lary Ajust qui a offert un spectacle de haut calibre; mais c’est Explosions In The Sky dont on se souviendra d’abord, les texans ayant livré une prestation puissante, frôlant la perfection.

Dimanche, la balance de son sur la scène de la Rivière était désastreuse pour Big Boi, qui a tout de même tiré son épingle du jeu malgré sa blessure à un genou survenue à la fin mai; assis sur son trône pour la majorité du spectacle, il a fini par se lever à la toute fin, avec ses béquilles. Kendrick Lamar a offert un concert honnête sans grand flafla. Les hits se sont succédés, bien rendus, mais on aurait pris un peu plus de oumpf. New Order, sur l’autre grande scène, a déballé dix de leurs succès, pour terminer avec trois grandes pièces de Joy Division, dont «Love will tear us» en clôture. Un grand moment. Pour finir, nous avons boudé Mumford and Sons pour aller jeter une oreille du côté de Hot Chip, où les huit musiciens sur scène ont donné un concert endiablé, qui a passé beaucoup trop vite et qu’on aurait voulu voir continuer encore une heure.

Comme cette fin de semaine, d’ailleurs!