+ Toutes les playlists

«Smashed»: un spectacle sans pareil avec 80 pommes, des prouesses techniques et un humour anglais

Présenté comme l’un des spectacles phares du festival Montréal Complètement Cirque, Smashed investit le théâtre Outremont du 4 au 8 juillet. Quatre-vingts pommes, neuf jongleurs, un service à thé et un humour «so british» sont au menu.

Smashed est un spectacle sans pareil. C’est d’ailleurs une ovation debout qui a salué la première Nord-Américaine de la troupe venue d’Angleterre. Et pour cause, les artistes de la compagnie Gandini Juggling ne sont pas avares de prouesses techniques. Les neuf jongleurs réalisent de surprenants numéros en solo, mais c’est en équipe qu’ils démontrent tout leur talent. Les chorégraphies sont millimétrées, les mains se démultiplient, les pommes volent dans tous les sens et il est impossible de déchiffrer les mouvements complexes de la formation. À l’aise, les membres de la troupe se permettent des pas de danse, des sourires et des mimes loufoques qui régalent l’audience. Le tout dans une atmosphère musicale agréable, de Bach à Louis Armstrong en passant par Tammy Wynette.

Smashed ne saurait pourtant se résumer à un spectacle de jonglage, et ici réside sa particularité. Revendiquant un hommage à Pina Bausch, la représentation se jette dans les rapports entre hommes et femmes et dépeint les jeux de la séduction. À travers un théâtre jonglé, la pièce aborde la beauté et le désir parfois malsain qu’elle génère. La communication entre les sexes est décriée sur Stand by your man, dans une scène humiliante qui relève les comportements parfois basiques et avilissants des hommes, avant que la mise en scène ne fasse de ces derniers les victimes du cruel jeu des femmes. Le tableau n’est pas complètement noir, l’amour fusionnel y trouve aussi sa place.

L’autre particularité du spectacle réside dans cet humour anglais qui transpire du début à la fin. Loin de la «politesse du désespoir» qu’il était autrefois, il se rapproche ici de sa version populaire. Toujours simple, parfois lourd, il possède néanmoins cette capacité à arracher des rires à l’audience avec des scènes aussi puériles qu’une tape sur les fesses. Pourtant, il laisse le spectateur sur une note amère, après deux scènes finales chaotiques et un peu futiles. Un faux pas qui ternit la représentation, mais ne doit pas faire oublier les prouesses de ses acteurs.

Smashed
Du 4 au 8 juillet | Théâtre Outremont
montrealcompletementcirque.com