+ Toutes les playlists

Critiques CD: Mike Feuerstack | Tamourine Death Bed

Vous n'en entendrez pas parler parce que ce n'est ni de l'indie-pop fringant de boutique de vêtements, ni du folk de comédie romantique, ni quoi que ce soit de simili-relève, mais que voilà du made in Montréal de grande qualité! Avec son pseudonyme Snailhouse, l'ex-Wooden Stars a aussi laissé tombé ses penchants rock (sauf pour de rares sursauts) et met plutôt le cap sur un folk austère, intime, quoique bien senti sur son premier album en son nom propre. Les invités sont nombreux et prestigieux (Colin Stetson, Little Scream, Jeremy Gara, etc.), mais les mélodies épurées et les arrangements minutieux de Feuerstack prennent tout le plancher. L'homme n'a peut-être pas la plus expressive des voix, mais il y a quelque chose de rassurant dans sa capacité à construire des charpentes implacables et vibrantes malgré cela. Un must pour les fans des Barr Brothers, de Leonard Cohen ou d'Avec pas d'casque. Le 26 mai à la Casa del popolo.