+ Toutes les playlists

6 bands à attraper au Pouzza Fest

Trop de bands. Voilà à quoi rime le Pouzza Fest. Et voilà pourquoi on aurait pu s'attendre à ce que l'événement disparaisse et/ou diminue d'ampleur après sa première édition, en 2011. Mais le contraire est arrivé: la célébration du punk sous toutes ses formes a gagné en poids, en respectabilité et occupe maintenant le Club Soda et le Métropolis en plus des Underworld, Foufs, Esco et autres petits endroits transformés en salles de concert (comme un resto Frite alors! sur Sainte-Catherine) le temps des trois jours du festival, les 17, 18 et 19 mai.

En tout, 250 groupes monteront sur scène au cours de cette troisième édition. Les Me First & the Gimme Gimmes, MxPx et Planet Smashers n'ont évidemment plus besoin de présentation. Voici six autres groupes à surveiller durant le Pouzza Fest.

Lemuria
Un trio new-yorkais qui combine le mélodique et le compliqué avec mordant. Un peu d'indie-pop, un peu de punk et beaucoup de math-rock. Pas d'excès, pas de flafla, juste de quoi garder les oreilles tendues d'un bout à l'autre. Le 19 mai aux Foufounes électriques

Les Dots
Ce quintette d'Hochelag' ramène le fun dans le punk, un peu dans la veine des Marmottes aplaties de la première heure, mais en moins puéril. Difficile de ne pas esquisser un sourire ni de garder leurs mélodies en tête. Le 17 mai aux Katacombes

King's Queer
L'esprit punk n'a pas nécessairement besoin de guitares rugissantes, ni de rythmes à l'emporte-pièce. Ce duo français le transmet tout aussi bien via synthés, samples et boîtes à rythmes. Une sorte de Stereo Total queer et grinçant. Le 16 mai au Piranha (680, Ste-Catherine O.)

Braid
Avec les Get Up Kids, Joan of Arc, The Promise Ring et autres Drive Like Jehu, ce quatuor de l'Illinois (à ne pas confondre avec nos post-rockeurs locaux) a fait partie des précurseurs de la vague emo-punk. Après s'être consacrés à différents projets depuis leur rupture, en 1999 (dont Hey Mercedes), ils se sont réunis pour de bon en 2011.Le 18 mai au Club Soda.

Buck-O-Nine
Mu330
, Les Ordures ioniques, The Slackers, The Ataris… Il y a beaucoup, beaucoup de vétérans à l'affiche du Pouzza Fest cette année et Buck-O-Nine ne sont pas nécessairement les meilleurs… Mais on se demande assurément comment leur ska-punk adolescent a vieilli.

Modern Primitive
Disciple de l'indie-rock préhistorique de Hüsker Dü et de Dinosaur Jr., ce jeune quatuor de Québec est sans compromis dans son attaque, mais démontre quand même d'excellentes aptitudes en composition. Authentique, mais pas passéiste. Un nom représentatif, quoi.


 

Pouzza Fest
Du 17 au 19 mai
pouzzafest.com