+ Toutes les playlists

Brama : nouvelle « trattoria moderna » dans la Petite Italie

Ces restaurants italiens simples et sans prétention, on en retrouve plusieurs dans la Petite Italie, mais des trattorie, avec une approche plus moderne et un espace plus contemporain, il n’y en avait pas des tas avant le Brama.

Ce sont trois anciens gérants du Buonanotte qui sont derrière ce nouveau resto installé dans un grand local, autrefois occupé par le Piccola Italia - aujourd’hui entièrement réaménagé - au coin du boulevard Saint-Laurent et de la rue Saint-Zotique. Toutefois, ne croyez pas que le Brama ressemble à l’institution italienne de la Main. Au Brama, on retrouve des napperons à carreaux blanc et rouge sur les tables, et des linges à vaisselle en guise de serviettes. Ce qu’on propose comme menu n’a rien à voir non plus avec celui du Buonanotte…

La carte, qui change régulièrement, est remplie de propositions originales et alléchantes, autant dans les piattini, les pasta, les secondi, et les dolce. Lors de ma visite, j’ai gouté en entrée à une fondante pieuvre bio de Colombie-Britannique, grillée à la perfection, servie avec une tombée de bébés poireaux, des pommes de terre rattes, des olives et des échalotes marinées. La pieuvre était nappée d’une succulente sauce épicée au 'nduja : un saucisson de porc aux poivrons de la région de la Calabre.

Photo par Geneviève Vézina-Montplaisir

Comme plats de résistance, moi et mon convive avons opté pour des plats de pâtes. Ceux-ci avaient tous l’air délicieux, mais nous avons jeté notre dévolu sur les linguine à la crème, safran, speck, zeste d’orange et citron, marjolaine, brandy, poivre noir concassé et ricotta salata ; ainsi que sur les cavatelli noir & blanc, calamars, tomates cerise, basilic & chapelure croquante. Deux excellents choix! 

 
Photos par Geneviève Vézina-Montplaisir

Trop repus pour goûter aux copieux desserts proposés, nous avons choisi le granité du jour pour terminer le repas en beauté. Celui ci, à l’orange et au pamplemousse, arrosé d’Aperol était juste sucré comme il faut.

Photo par Geneviève Vézina-Montplaisir

On se promet de retourner au Brama pour les brunchs (les samedis et dimanches) qui, paraît-il, valent le détour, mais aussi pour goûter à d’autres plats qui ont attiré notre œil et notre estomac. On espère seulement que d’ici là, la carte des vins aura gagné en choix et en qualité…

Brama | 6701, St-Laurent | 514.270.6701 | restaurantbrama.com