+ Toutes les playlists
Sxsw
7 mars, 2013 - 13:01

Montréal @ SXSW: 5 jeunes bourrés de talent qui se rendront à Austin

Si vous travaillez dans les domaines du cinéma, de la musique ou des médias interactifs, il y a de fortes chances que vous (ou quelqu’un que vous connaissez) soyez à Austin, capitale texane étonnamment indie et progressiste, au cours de la prochaine semaine. La délégation internationale du festival South By Southwest (SXSW) regorge d’artistes émergents et de grosses pointures à faire baver les fans d’Osheaga et du Festival du Nouveau Cinéma: Vampire Weekend, Depeche Mode, Kendrick Lamar, Chloë Sevigny, Joseph Gordon-Levitt et James Franco, parmi tant d’autres, figurent à l’horaire.

Mais qui sont tous ces jeunes Montréalais qui se rendent à Austin pour brasser des affaires? NIGHTLIFE.CA vous présente 5 créateurs, critiques, entrepreneurs et programmateurs bien ancrés dans la scène locale qui seront à SXSW «for business AND pleasure». Car comme le décrit si bien Christine Renaud de E-180, « Dix jours comme ça, on en sort à peine vivants, mais hey, on est jeunes.»

Aujourd’hui, on vous présente Julien Aidelbaum, Jean-Philippe Chartrand et Christine Renaud.


 

Julien Aidelbaum
Fondateur et programmateur de la Scène 1425

Crédit: Alarie Photos
Si les jeunes banlieusards peuvent se vanter que des artistes tels Big Boi, Metric et RiFF RaFF aient préféré le 450 à Montréal lors de leur dernier passage au Québec, c’est grâce à Julien Aidelbaum et à son réseau de Scène 1425. Depuis plusieurs années, Aidelbaum peaufine une programmation de qualité, riche en musique émergente, qui encourage les mélomanes de la Rive-Nord à développer la culture indépendante du coin. Aidelbaum présentera une vitrine officielle à SXSW en collaboration avec l’étiquette Bonsound.

1. Le profil-type du spectateur à SXSW? Le professionnel qui œuvre dans l'industrie VS le mélomane en quête d'orgasmes.
  
2. Un coup de cœur d’une précédente édition du festival? Ce n'est pas la première fois que je le dis, mais l'année dernière, The-Dream au Fader Fort, c'était marquant. 

3. Est-ce qu'un band a beaucoup à gagner ou à perdre en performant à SXSW? À gagner. Par contre, il y a tellement d'action qu'un groupe doit être stratégique et jouer aux bons endroits, devant les bonnes personnes.

4. Vu la piètre qualité de plusieurs salles, quelles sont tes attentes par rapport aux performances? Un bon groupe va donner un bon spectacle, peu importe la salle. Selon moi, ça fait partie du trip de SXSW.

5. Décris une journée idéale à SXSW... Commencer la journée au Convention Center à écouter des gens inspirants. Profiter d'une terrasse pour le lunch et faire la course aux shows jusqu'à tard dans la nuit.
 
6. Ton band ou musicien québécois préféré à l’heure actuelle? SUUNS en loop.

 

Jean-Philippe Chartrand
Designer associé, Miaou

Ceux qui s’obstinent toujours à croire que les jours du vidéoclip sont comptés auraient intérêt à passer en boucle tous les clips en compétition à SXSW. Parmi les réalisations pour Flying Lotus, Foster the People et Killer Mike, on retrouve d’ailleurs une création québécoise, le «Evil Twin» de Modeselektor, duo d’électro-glitch berlinois très prisé chez nous. C’est le designer Jean-Philippe Chartrand, fondateur du studio MIAOU, ainsi que son co-réalisateur Benjamin Mege, qui ont donné vie à ce petit bijou débridé qui exploite le thème de la dualité en utilisant l’interface de Mac OS X. Jean-Philippe en sera à son premier SXSW.

1. Pour Evil Twin, comment est venue l’idée des multiples fenêtres qui apparaissent et disparaissent au gré des sons de synthés? Ayant un budget restreint, mon collègue Benjamin Mege et moi avons eu l'idée de monter l'action du clip dans 2 fenêtres vidéo interdépendantes afin d'imposer un rythme visuel, malgré le côté lo-fi du vidéo.

2. Un vidéoclip culte qui a fait forte impression chez toi? Daft Punk – «Da Funk». Probablement le premier vidéoclip qui a réellement piqué ma curiosité.

3. As-tu évalué un peu ta compétition à SXSW? Je sais que le clip de Ellis Bahl pour la pièce «Breezeblocks» du groupe Alt-J (∆) est aussi en nomination; vraiment un très beau clip tant au plan technique que narratif.

4. Quelles sont tes attentes par rapport au festival? Rencontrer des gens créatifs et voir ce qui se fait de mieux sur la scène internationale en cinéma et nouveaux médias.

5. Une conférence à laquelle tu comptes assister? Je vais essayer d'assister à la conférence Creating Films for Computers de Vincent Morisset. Toujours cool de voir des créateurs d'ici qui connaissent du succès et qui partagent leur passion du métier. 

6. Ton band québécois préféré à l’heure actuelle? Rock Forest; ces gars là sont vraiment talentueux.


 

Christine Renaud
Présidente, E-180 INC 

Si l’envie d’apprendre quelque chose de nouveau, hors du cadre scolaire, vous a déjà prise, vous devriez connaître E-180. Cette plateforme de jumelage, lancée en novembre 2012, permet à ses plus de 2000 membres d’échanger des connaissances en personne, le temps d’un café. La visionnaire et gestionnaire à la tête de ce beau projet, c’est Christine Renaud, qui en sera à sa deuxième présence à SXSW. En plus d’œuvrer avec son équipe à la création d’une plateforme de jumelage exclusive aux participants du prochain C2-MTL, Renaud donnera la conférence Thinking Outside of School : Learning is Everywhere aux cotés de Mozilla dans le cadre de SXSWedu / SXSW Interactive. Renaud nous parle ici de schmoozing, d’Airbnb et de l’écosystème éducatif mondial.

1. Décris l’expérience SXSW en une phrase… Un Burning Man habillé.

2. À l’heure des profondes remises en question du système d’éducation au Québec, E-180 présente une approche et une philosophie radicalement différentes de ce qu’est l’éducation, n’est-ce pas? Absolument. Je crois que ce qu’on appelle «éducation» en ce moment ne représente qu’une infime partie des expériences éducatives disponibles pour celui ou celle qui désire apprendre. On confond souvent «éducation» pour «scolarisation», alors qu’il s’agit de deux choses complètement différentes. Pour moi, l’enjeu n’est pas le diplôme: l’enjeu est la valorisation et la reconnaissance de l’apprentissage et des acquis, peu importe l’environnement dans lequel ils ont pris place.

3. Qu’as-tu hâte de découvrir du Texas? Étant végétarienne, je ne dirai pas les ribs. Je dirais les possibilités de randonnées pédestres à l’extérieur de la ville.

4. Est-ce qu'un professionnel des médias interactifs a beaucoup à gagner en assistant à SXSW? Ce que j’en ai le plus retiré l’an dernier a été la rencontre de Québécois allumés et inspirants, un concentré de talents. Ce sont vraiment les gens qui font SXSW: le contenu se retrouvera tôt ou tard en ligne. Je vais à un maximum de 2 présentations par jour: le reste du temps, je schmooze.

5. Ton entrepreneur québécois préféré à l’heure actuelle? J’admire énormément la drive et le talent de l’équipe de Moment Factory.

6. Un coup de cœur d’une précédente édition de SXSW? Ç’a été ma première expérience avec AirBnB l’an dernier et franchement, à 50$ la nuit, je ne comprends pas pourquoi quelqu’un paierait 200$ pour un hôtel à côté de l’aéroport. Cette année, moi et 4 autres entrepreneures techno partageons un appartement à 30 minutes de bus de l’action: à 30$ la nuit chacune, ça fait toute la différence dans notre budget de startup bootstrappée!

... Lisez la suite (en anglais) ici!

South by Southwest Conferences & Festivals (SXSW)
Du 8 au 17 mars | Austin, Texas | sxsw.com