+ Toutes les playlists

5 artistes à surveiller aux 17e Francouvertes

Les Francouvertes, ce n'est pas votre petit battle of the bands de bar moyen. D'abord parce que l'événement dure vachement longtemps – sept semaines de préliminaires, trois soirs de demi-finales et une grosse finale au Club Soda. Ensuite, parce que les prix décernés permettent vraiment aux lauréats de faire du chemin. Et surtout parce que les concurrents qui s'y affrontent sont un condensé des choses à venir en musique francophone. Gagnants ou pas, il y a de grandes chances qu'on les réentende ailleurs au cours des mois/années à venir.

La 17e édition du concours débute cette semaine. Chaque lundi jusqu'au 1er avril, trois artistes se produiront sur la scène du Lion d'or pour tenter d'épater le public (dont les votes constituent 50% des résultats) et le jury.

Du lot, en voici cinq qui retiennent notre attention.

Dead Obies (18 février)
Loud Lary Ajust n'est pas seul dans sa talle de rap crade et mordant, inspiré de ce qui s'est fait dans le sud des États-Unis depuis 10 ans. Ce sextuor issu du $ud $ale (de Montréal) parle un franglais similairement incompréhensible, mais sa diète musicale est un peu plus tranquille.

Lazy Lovers (25 février)
On a d'abord connu ces férus de country et de rockabilly en anglais, mais ils se sont récemment convertis au français avec leur EP Comme toi. La récente vague de folk franco s'est surtout conjuguée sur le mode acoustique, mais les Lazy Lovers y ajoutent des guitares électriques trempées d'écho et des rythmes dansants.

KPLR (11 mars)
Prononcer «Kepler» (mais ne pas confondre avec le vieux groupe math-rock canadien du même nom). Il s'agit du nouveau projet de Frédéric B. Girard, qui chantait dans Monogrenade du temps de l'EP La saveur des fruits, et d'un ancien Uberko. Au vu du récent EP Matière grise, l'affaire semble un peu moins «karkwatsonesque» que les anciens projets mentionnés (et on ne s'en plaindra pas).

Babylones (25 mars)
Ils s'appelaient Erewhon jusqu'à tout récemment. C'est la bande du label Poulet neige, donc bonjour les climats seventies à la Harmonium, les clins d'œil à Karkwa et les textes aigres-doux.

Les Rétrorockets (1er avril)
On ne pourra pas les accuser de mal s'annoncer : le nom dit tout. C'est rétro, et c'est rocket, donc un rock garage un peu Stooges et un peu Dales Hawerchuk. Distorsionné en masse. Sympathique.

Les Francouvertes : préliminaires
Du 18 février au 1er avril | Lion d'or
1676, Ontario E.
francouvertes.com