+ Toutes les playlists

Critiques CD: The Joy Formidable | Wolf's Law

À défaut d'être de grands compositeurs, les trois Gallois montrent qu'on peut conjuguer ambitions aréna-rock et créativité sonore, sur leur deuxième album. Wolf's Law désarçonne, voire rebute au premier abord en raison de sa facture extrêmement polie, hypercompressée, mais les textures astucieuses invoquées par la chanteuse/guitariste Ritzy Bryan et le bassiste Rhydian Dafydd réclament une écoute approfondie, laquelle s'avère gratifiante. Cholla et Tendons dépassent assurément le grade d'hymne rock poing-en-l'air moyen grâce à leurs riffs obliques, sertis de sonorités bourdonnantes originales. Dans ses meilleurs moments, The Joy Formidable rappelle un peu les premières heures des Smashing Pumpkins, un peu le shoegaze britannique de Swervedriver ou de My Bloody Valentine, tout en restant près du pop-rock moderne grâce au chant léger de Bryan. Dans le genre, nos Besnard Lakes demeurent plus audacieux et intéressants, mais The Joy Formidable offre une alternative dynamique aux élans théâtraux de Muse ou au rock plastique de Paramore